DECRYPTAGE

METIER DU DROIT: Juriste d’entreprise

Catégorie : Décryptage
Écrit par Administrator Affichages : 2364

L’évolution des échanges économiques, au cours de ces dernières années a conduit nombre d’entreprises à se doter de cadres juristes. Le but, limiter les coûts des conseils externes aux seules opérations  externes.

L'activité du juriste d’entreprise consiste principalement à défendre les intérêts de la société dans laquelle il travaille ainsi qu’à délivrer des actes juridiques, tels que les contrats, avenants ou déclarations découlant d’obligations légales, afin de s’assurer de leur conformité aux textes de lois et à l’interprétation qui en est faite par la jurisprudence.  

L’exercice du métier de juriste d’entreprise
Le juriste d’entreprise, doit tenir informé de manière constante ses collaborateurs sur les évolutions légales  afin que ces derniers se conforment, dans l’accomplissement de leurs tâches, aux obligations qui découlent des textes législatifs. Cette information délivrée aux autres salariés de la société s’opère fréquemment par le biais de formations, construites et animées par le juriste. Le défaut de veille juridique est susceptible de préjudicier à la bonne marche de l’entreprise.

De plus en plus, les juristes d’entreprise sont également consultés afin de prendre part aux décisions stratégiques de la société. En effet, leur domaine d’expertise leur permet d’avoir une crédibilité importante auprès de la Direction qui souhaite désormais vérifier, dans un grand nombre de cas, la conformité des décisions qu’elle prend au regard du droit applicable. Ainsi, selon les propos de Stéphane Cassagne, directeur des Affaires Juridiques du Groupe Géodis,« le juriste est devenu un apporteur de solutions, un facilitateur du développement de l’entreprise qui intervient désormais en amont des décisions de l’entreprise et non plus seulement à posteriori.. . »
Enfin, qu’il travaille dans une grande structure  ou une PME, le juriste d’entreprise a également pour vocation de gérer, analyser et assurer le suivi des dossiers contentieux dans son périmètre d’activité. Les entreprises confiant très majoritairement leurs dossiers contentieux à des avocats, le juriste a pour rôle de préparer en amont les dossiers et de prendre, en discussion avec l’avocat en charge du dossier, les décisions stratégiques nécessaires afin de garantir une issue positive au dossier qu’il traite.

Compétences
La compétence requise d’un juriste d’entreprise est fonction généralement de la structure dans laquelle il exerce sa mission.
Les grandes structures disposant d’un service juridique à part entière, chaque juriste d’entreprise est généralement spécialisé dans un domaine du droit (droit des affaires, propriété intellectuelle, droit social etc…). Les profils recrutés dans ce type d’entreprise sont par conséquent des spécialistes du droit.
En revanche, les PME  recrutent des profils plus généralistes qui pourront conseiller la Direction dans plusieurs domaines du droit. Le juriste d’entreprise devra être apte à traiter de problématiques juridiques distinctes.

La rémunération du juriste en entreprise

La rémunération des juristes varie en fonction de la taille et du secteur d'activité de l'entreprise, de l’association ou de l’organisation professionnelle. Bien évidemment, l’expérience acquise par le juriste d’entreprise ainsi que sa spécialisation influent considérablement sur la rémunération qui lui sera proposée.
A titre d’exemple, les juristes d’entreprises spécialisés en fiscalité ou droit des affaires sont généralement mieux rémunérés que ceux spécialisés en droit social ou en propriété intellectuelle.

La formation pour devenir juriste d’entreprise
Les juristes d’entreprise sont recrutés après avoir suivi une formation de niveau Bac+4 en droit. Toutefois, l’offre de formation au Cameroun n’est pas à la hauteur des exigences du marché de l’emploi, ceci s’explique par le fait que les formations universitaires n’associent pas nécessairement la pratique à la théorie.
Raison pour laquelle, il arrive fréquemment que les recruteurs recherchent des juristes d’entreprise qui bénéficient d’une expérience  complémentaire acquise en entreprise ou dans un cabinet d’avocat.  En effet, si  les juristes d’entreprise ne sont que très peu sollicités pour plaider devant les juridictions pour des raisons stratégiques, certains recruteurs considèrent cela comme un gage de qualité des candidats.
M.T.