Actualités

FENAC 2016 : La nation reconnaissante

Catégorie : A LA UNE
Écrit par Ledroit Affichages : 541

Cent trente distinctions honorifiques ont été décernées à nos valeureux artistes camerounais lors de l’ouverture officielle du Festival des Arts et de la Culture 2016 (FENAC), cérémonie présidée par le Premier ministre à l’Esplanade du Musée National. C’était le 8 novembre 2016.

Ils sont sculpteurs, écrivains, musiciens, danseurs, gardiens de traditions, cinéastes, dessinateurs et bien d’autres. De grands officiers de l’Ordre de la Valeur, l’on peut dénombrer : le célèbre saxophoniste Manu Dibango, Eko Roosevelt, Esso Essomba ; Commandeurs de l’Ordre de la Valeur : l’auteure Calixte Beyala, Sono Epoh, Mouhtar Ousmane, Guillaume Oyono Mbia ; Officiers de l’Ordre de la Valeur : Egbe Ekani, Ambroise Mbia, Daniel Ndo, Georges Seba, pour ne citer que ceux-là ; Chevaliers de l’Ordre de la Valeur : le Ballet National, Groupe Makase, Librairie Peuples noirs, Librairie Saint Paul, Charlotte Dipanda, Douala Manga Bell, Sissi Dipoko, Kareyce Fotso, K-Tino, Rachel Tsoungi, Bassek Ba Kobhio, Pabe Mongo, Misse Ngoh, Dina Bell, Ngalle Jojo, Claude Ndam, Salle John, Toto Guillaume, Daniel Eboumbou, Marthe Zambo, Philémon Black Ondoua, etc.

Se prêtant à cet exercice de remise de médailles dans l’ordre, les personnalités du gouvernement suivantes : ministre des Arts et de la Culture (Minac), Narcisse Mouelle Kombi ; ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, Laurent Esso ; ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (Minatd), Réné Emmanuel Sadi ; Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce (Mincommerce), Louis Paul Motaze, le Ministre de l’Économie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire (Minepat) ; Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux Publics (Mintp) ; ), Madeleine Tchuente, ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi) . Tous déclamaient la formule consacrée : « En vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous déclare grands officiers/commandeurs/officiers/chevaliers de l’Ordre de la Valeur ».

Soumegne Joseph, concepteur et réalisateur de la statue imposante qui se dresse au Rond-Point Deido, qui lui a valu d’être couronné Chevalier de l’Ordre de la Valeur, s’exprime, tout ému : « Je remercie le Très-Haut qui nous permet de faire ce qui nous est possible. Ma motivation est la satisfaction d’un travail sincère et honnête, et la reconnaissance du gouvernement ne vient que confirmer cette motivation. Je suis et je reste un administrateur de la création ». Ces paroles renchérissent le geste de Calixte Beyala, qui a tenu à saluer personnellement, en signe de reconnaissance, le Premier ministre, le Minatd et le Mincommerce.

C’est donc du beau monde qui s’est donné rendez-vous au village des Arts de la Culture, à l’Esplanade du Musée National de Yaoundé. La place a vu une marée humaine ce jour-là, signe de l’intérêt suscité par l’évènement. Une foule bigarrée  venue célébrer, avec tous les artistes de renom, le couronnement de leur dur labeur, qui autrefois était sous ou pas valorisé du tout. Des cris de joie qui retentissaient,  à la seule évocation par le modérateur, d’un nom après l’autre de nos artistes nationaux, cris qui témoignaient de la filiation, de l’amitié, de l’étonnement, de la découverte ou de redécouverte de l’artiste.

Le début des festivités a commencé avec l’arrivée du Premier ministre. Le modérateur de l’évènement a ensuite invité les finalistes de l’élection Miss Cameroun de l’édition dernière, à se présenter sur l’estrade. Après un décompte allant de 5 à 0 avec le public, c’est un lancer de colombes effectué par les miss qui a suivi, colombes qui ne se sont pas élevées, comme on s’y attendait, mais sont restées pour vivre avec l’assistance le déroulement de cette cérémonie, tout près de la tribune d’honneur, « preuve que le nature communie avec nous », a commenté le modérateur. C’était au tour de François Bingono Bingono, de  faire la genèse de la musique « Essani », dans un argumentaire qui s’est voulu poétique, littéraire, soutenu et aussi démonstratif, car les chefs traditionnels des communautés Fang-Beti et Bulu se sont présentés pour bénir le festival par une entrée cadencée par la musique jouée par les initiés sur des balafons. Il quittera la scène après l’exécution du « mikan mibong », par les danseurs desdites communautés pendant environ 20 min, un rite de purification et d’exorcisation. L’exécution de l’hymne national suivi par celui du Fenac a donné le ton musical de l’évènement. D’ailleurs, l’artiste Cecile Eke, dans la chanson « Ongola Se bia yi », a souhaité la bienvenue à tous au nom de tous villages qui accueillent le festival à Yaoundé. Le Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna, démontrera que toutes les communautés vivant à Yaoundé le font dans un « esprit de complémentarité et non de supériorité », d’où son souhait : « Vous ne pouvez que vous sentir chez vous et chez nous. Bon séjour à Yaoundé et que la fête soit belle ! ».

« Culture et émergence »

C’est le décret du 8 Avril 1991 qui instaure le Fenac, avec pour but, promouvoir la culture nationale. Après Maroua en 2008, Yaoundé a été choisie pour l’édition 2016. Le Minac a tenu à l’inscrire dans le développement des valeurs culturelles qui contribueront à servir la prospérité dans le pays. Il fera noter que nos cultures regorgent de richesses sous ou inexploitées, témoignage  d’une puissance culturelle intrinsèque, qui peuvent contribuer à la croissance, à la lutte contre la pauvreté par la création d’emplois. Il a exhorté les artistes à plus d’ingéniosité, d’engagement dans la lutte contre le terrorisme à travers leur art, les appelant « phare, lumière et éclaireur de la société ». Une adresse à, non seulement aux  artistes en herbe, mais aussi à  toutes les forces vives de la nation, afin que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice pour l’atteinte de l’émergence. Il a souhaité que le festival se déroule dans « un esprit de partage, de convivialité, de solidarité et de fraternité ».

C’est sur un orchestre de la fanfare nationale que la visite des stands a suivie. Que la fête soit belle !