Olympe de Gouges : Pionnière des droits de l’homme

Olympe de Gouges, née à Montauban le 7 mai 1748, est une femme de lettres française, devenue femme politique. Elle est considérée comme une des pionnières du féminisme français notamment après la publication en 1791 de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

Elle s'est également faite connaître en publiant les textes anti-esclavagistes: L'Esclavage des Noirs, Le Marché des Noirs ainsi que Réflexions sur les hommes nègres qui lui ouvrirent les portes de la Société des amis des Noirs.

Linda Burney : Pionnière autochtone

La première femme députée aborigène émeut le Parlement australien

Dans son discours d’entrée à la Chambre, la travailliste Linda Burney, 59 ans, a rappelé son parcours – semé d’embûches – d’Australienne aborigène.

Le 31 août, Linda Burney a fait son entrée à la Chambre basse avec une peau de kangourou ornée de son animal protecteur, le cacatoès.

Une peau de kangourou posée sur les épaules. Linda Burney a choisi un habit peu commun pour ses premiers pas au Parlement australien. C’est « un manteau qui raconte mon histoire personnelle », a-t-elle confié à ses collègues députés : il porte le totem de son clan, le varan, ainsi qu’un cacatoès blanc. Cet oiseau « très bruyant », qui ne passe jamais inaperçu, est l’animal protecteur de la nouvelle députée. Cette session du 31 août 2016, au Parlement à Canberra, restera dans les mémoires. La travailliste Linda Burney, élue en juillet, est la première femme aborigène à entrer à la Chambre basse australienne. Avant elle, un homme avait ouvert la voie : le conservateur Ken Wyatt en 2010. L’ex-championne olympique Nova Peris, elle, fut la première femme aborigène à entrer au Sénat, en 2013.

Grâce d'Almeida : Pionnière du Barreau

Me Grâce d’Almeida (1951-2005) commence ses études primaires chez les Sœurs de Porto-Novo, puis au cours secondaire Notre Dame des Apôtres à Cotonou. Elle fait sa terminale à Guebwiller en Alsace. Ce fut ensuite un cheminement universitaire. Après une première année de droit à l’Université de Strasbourg, elle se rend à Paris où elle obtient, à l'Université de Paris II-Assas, une licence puis une maîtrise de Droit Privé. Ces diplômes furent suivis de la Capacité d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) à l'Université de Paris II Assas, puis d'un Diplôme d’Etude Approfondie Africain (DEA) à Université de Paris I-Panthéon en juin 1978. Après avoir été Avocat au Barreau de Paris en 1977, elle décide de rentrer dans son pays, le Bénin, l’année suivante où elle devint Avocat au Barreau.

Emilie Kempin-Spyri: Première femme avocate

Date du crime: 24 novembre 1886. Lieu du crime: Tribunal de district de Zurich. Les faits: une femme au tribunal. Le scandale est parfait. Car Emilie Kempin-Spyri, nièce de la célèbre Johanna Spyri, n’est pas convoquée comme témoin ou comme accusée; elle est la première femme suisse à plaider en propre un cas, un litige de loyer. Mais le tribunal de district se rebelle (une femme!) et rejette sa requête. En tant que femme, elle ne peut pas plaider en justice, car elle n’a  pas le droit de citoyenneté active. Emilie Kempin-Spyri a encore l’esprit de lutte: elle porte son cas au Tribunal fédéral, argumentant que l'article 4 de la Constitution fédérale "Tous les Suisses sont égaux devant la loi" impliquait aussi l'égalité entre femmes et hommes.  Mais qui donc est cette femme intrépide?

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,7% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

93

Pays
03191892
Aujourd'hui: 52
Cette semaine: 142
Ce mois: 1.880
Mois dernier: 2.032
Total: 3.191.892