Grâce d'Almeida : Pionnière du Barreau

Me Grâce d’Almeida (1951-2005) commence ses études primaires chez les Sœurs de Porto-Novo, puis au cours secondaire Notre Dame des Apôtres à Cotonou. Elle fait sa terminale à Guebwiller en Alsace. Ce fut ensuite un cheminement universitaire. Après une première année de droit à l’Université de Strasbourg, elle se rend à Paris où elle obtient, à l'Université de Paris II-Assas, une licence puis une maîtrise de Droit Privé. Ces diplômes furent suivis de la Capacité d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) à l'Université de Paris II Assas, puis d'un Diplôme d’Etude Approfondie Africain (DEA) à Université de Paris I-Panthéon en juin 1978. Après avoir été Avocat au Barreau de Paris en 1977, elle décide de rentrer dans son pays, le Bénin, l’année suivante où elle devint Avocat au Barreau.

Passionnée par le droit dont elle maîtrisait les nombreux contours, elle se servit de sa profession pour créer un peu plus de justice dans de nombreux domaines, allant des Droits Humains à la Démocratie, et à la Bonne Gouvernance Politique. Mais lui tenaient particulièrement à cœur les questions de genre. Femme de vision et aussi femme d'action, Maître Grâce d'Almeida avait fondé en 1990, l’Association des Femmes Juristes du Bénin et elle en fut la Présidente pendant une bonne décennie. Elle fit, dans cette association un travail remarquable de sensibilisation, d'instruction, de réalisation de projets tels que l'ouverture de centres juridiques à Cotonou, Porto-Novo et Lokossa. Elle se battit avec force et conviction pour les droits des femmes et fut une source d'inspiration pour de nombreuses jeunes filles du Bénin.

L'une des premières femmes juristes du Bénin, elle s'est fait positivement remarquer lors de la Conférence Nationale des Forces Vives du Bénin de 1990 dont elle était membre et où elle devint Conseiller Juridique du Présidium, puis Membre du Haut Conseil de la République où elle remplit les fonctions de Présidente de la Commission des lois. Maître Grâce d'Almeida s'est par la suite plus profondément inscrite dans l'histoire du Bénin en étant la première femme Garde des Sceaux et ministre de la Justice du Bénin. Ce fut un passage court mais marquant et son travail fut si remarqué et si apprécié que la nation lui conféra de grands honneurs. Elle fut en effet, Commandeur de l’Ordre National du Bénin en 1991, puis Grand Officier de l’Ordre National du Bénin en 1996 pour les éminents services rendus à l’Etat et pour avoir contribué à l’enracinement du processus Démocratique du Bénin.

Mais bientôt, l'action et le rayonnement de Maître Grâce d'Almeida allaient dépasser les frontières de son pays. Maitre d’Almeida a en effet travaillé dans de nombreux pays de la sous-région, notamment au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, en Mauritanie, au Sénégal mais aussi au Maroc et en Afrique du Sud. Son travail acharné au Bénin et en Afrique lui valut un rayonnement international car elle était constamment sollicitée pour de nombreuses consultations, que ce soit comme membre de la Commission Internationale Indépendante pour le Kosovo ou comme Conseiller Principal de L’Institut International de la Démocratie et de l’Assistance Electorale (IIDEA) à Stockholm, en Suède. On sait enfin qu'elle fut Conseiller Technique Principal pour le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) où elle fut à la tête du Projet Justice en Haïti, entre 2000 et 2003.

Les œuvres et les réalisations de Maître d’Almeida sont innombrables et l’on n’en a esquissé que quelques-unes. 

Une  Fondation lui est d’ailleurs dédiée. Elle se donne aussi pour objectif de continuer l’œuvre de promotion de la femme ébauchée par Me Grâce d’Almeida en octroyant une bourse d’un an à une étudiante en droit. L’octroi de cette bourse se fera de façon compétitive. Cette compétition est fondée sur une excellence académique, un engagement pour l’amélioration du sort des femmes et/ou des enfants et la promesse de continuer de mener ce combat une fois les études terminées. Ces critères sont les pierres angulaires qui sous-tendent la philosophie de la Fondation Grâce d’Almeida.

 Sources Wikipedia

Articles liés

Antonio de Montesinos,

Stanislas Mélone

Jean-Jacques Burlamaqui

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,4% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

106

Pays
03194950
Aujourd'hui: 19
Cette semaine: 393
Ce mois: 840
Mois dernier: 2.029
Total: 3.194.950