Juge Kéba Mbaye: Pionnier du droit africain

Né le 5 août 1924 à Kaolack, capitale du bassin arachidier du Sénégal, diplômé de l’Ecole William Ponty, Kéba Mbaye y devint instituteur pendant plusieurs années, avant d’être attiré par le droit. Il poursuit ensuite ses études, d'abord à la Faculté de droit de Dakar, puis de Paris et enfin de l'École nationale de la France d'outre-mer (ENFOM), dans la section magistrature dont il est breveté. Kéba Mbaye occupa les plus hautes fonctions dans la magistrature sénégalaise et le mouvement olympique.
Il exerça le métier de juge avec le statut de magistrat français pendant longtemps, mais opta pour la Fonction Publique de son pays, dès que celui-ci acquit son indépendance.

Myrna Cunningham : Pionnière des droits des peuples autochtones

La Biographie de Myrna Cunningham est marquée par le mot « pionnière ». Elle a été le premier médecin de l'ethnie nicaraguayenne Miskitos et aussi la première femme gouverneur de sa région autonome. Elle fut également la première femme autochtone à recevoir le titre de Docteur Honoris Causa de l'Université autonome du Mexique.

Mme NAVANETHEM PILLAY: Haut-commissaire aux droits de l’homme

La nomination de madame NavanethemPillay comme haut-commissaire aux droits de l’Homme a été approuvée par l’Assemblée Générale le 28 juillet 2008, elle a pris ses fonctions le 1er septembre 2008.

Mme Pillay, sud-africaine, a été la première femme à ouvrir un cabinet d’avocats dans sa province d’origine du Natal, en 1967. Durant les années suivantes, elle a défendu les activistes anti-apartheid, mis en évidence l’usage de la torture et obtenu des droits cruciaux pour les prisonniers de Robben Island.

Elle fut également maître de conférences à l’Université du Kwazulu-Natal puis vice-présidente du Conseil de l’université de Durban Westville. En 1995, à la fin de l’apartheid, elle devint juge suppléante à la Cour Suprême  d’Afrique du Sud  et, la même année, elle fut élue juge au Tribunal Pénal International pour le Rwanda où elle servit pendant huit ans, dont quatre come présidente  (1999-2003). Elle joua un rôle critique pour la promotion par le TPIR d’une jurisprudence novatrice en matière de viol en tant que génocide, ainsi que sur la liberté d’expression et l’incitation à la haine.

Baltazar Garzon Real: Pionnier du droit à la Vérité

Baltasar Garzón Real  naît le 26 octobre 1957 à Torres, province de Jaén en Andalousie  en Espagne.  Après une formation brillante à l’Université de Séville, Garzon devient un magistrat instructeur de l'Audiencia Nacional d'Espagne, l' une des plus hautes instances juridictionnelles d'Espagne. Il est connu à l'étranger pour ses enquêtes sur des affaires de terrorisme, de corruption et sur des crimes commis en Argentine et au Chili par les dictatures. Ses procédures lui attirent de la sympathie mais également des ennuis judiciaires : en 2012 il est suspendu pour avoir ordonné l'écoute et l'enregistrement de discussions entre des suspects incarcérés et leurs avocats. Baltasar Garzon était poursuivi pour avoir enfreint la loi d'amnistie votée par le Parlement espagnol en 1977, en ouvrant une instruction en 2008 sur le sort de plus de 100.000 personnes portées disparues pendant la Guerre civile (1936-39) et le franquisme (1939-75).

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,2% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

108

Pays
03195330
Aujourd'hui: 41
Cette semaine: 363
Ce mois: 1.220
Mois dernier: 2.029
Total: 3.195.330