8 mars 2012

Femmes diplomates solidaires des femmes rurales

La journée internationale de la  femme qui s’est célébrée le 8 mars 2012 sous le thème : « Autonomiser la femme rurale pour éradiquer la faim et la pauvreté » a été une occasion de plus pour la communauté internationale de se pencher sur la situation de la femme. Plusieurs colloques et tables rondes ont permis aux femmes d’évaluer les progrès en termes d’éducation, de formation d’emploi, d’égalité genre et  la promotion de la femme rurale,  en  portant davantage la réflexion sur les stratégies à mettre sur pied pour l’autonomisation de cette dernière.

Acteur clé du développement,  la femme rurale est au centre de toutes les attentions à l’occasion de la célébration de la 37e journée internationale de la Femme. Comment l’autonomiser ? Les membres  de la Dynamique des femmes diplomate du Cameroun (DYFEDCAM), une amicale du ministère des Relations Extérieures (MINREX), ont apporté leur contribution autour d’une table ronde organisée au sein dudit département ministériel. Les femmes diplomates ont, à cet effet, invité des experts tant nationaux qu’internationaux à venir se joindre à elles pour une réflexion commune afin d’améliorer le sort des femmes rurales. « J’appelle toute la communauté mondiale  à se mobiliser pour le renforcement des capacités des femmes rurales, afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle d’actrices stratégiques dans leur vie familiale et  dans  la communauté,  pour le développement économique  du pays. En effet, toutes les politiques tant nationales qu’internationales s’accordent à reconnaître que la participation effective des femmes  rurales aux efforts de développement  constituent une réelle plus-value. L’autonomisation de la femme rurale est un défi  et même un impératif », a déclaré Mme Ondoa, présidente de la DYFEDCAM lors de son allocution de bienvenue.