Les droits des suspects en question

Comment se présente la protection des droits de l’homme au cours de l’enquête de police judiciaire ? C’est à cette question que répond Maître Simon Pierre ETEME ETEME dans son ouvrage « Droits de l’Homme et police judiciaire au Cameroun : la protection du suspect dans le Code de procédure pénale ».

Par Sylvain Eyock

 

«Constatant que l’un des plus grands vœux de la doctrine camerounaise vient assurément d’être exaucé » (p.15) par la promulgation de la loi n°2005/007 du 27 juillet 2005 portant Code de procédure pénale, l’auteur se demande « comment se présente la protection des droits de l’Homme au cours de l’enquête de police judiciaire ? » (p.32)

Pour répondre à cette question, cet expert en Droits de l’Homme s’appuie sur la méthode juridique, notamment l’exégèse. Elle  lui permet non seulement de clarifier les formulations obscures, mais aussi de proposer des alternatives aux dispositions qui seraient antinomiques aux instruments juridiques internationaux protecteurs des droits de l’Homme. Il faut aussi reconnaître que par le canal de ses propositions, l’auteur invite le législateur national à travers la méthode du droit comparé, à faire siennes, les avancées notables de certains systèmes juridiques étrangers, régionaux, et universels.

Ce travail de fourmi a abouti à un plan bipartite. Ainsi, la protection des droits du suspect dans le Code de procédure pénale se vérifie à la fois par leur énonciation (première partie), et par la sanction de leur violation (deuxième partie).