Prestation de serment : un septennat sous le signe de l’action

Prestation de serment : un septennat sous le signe de l’action

Le président élu du Cameroun, Paul Biya a prêté serment le 03 octobre dernier à l’Assemblée Nationale.

« I do so swear », tel est le serment prononcé par celui qui présidera les destinées du Cameroun pendant sept ans. La cérémonie qui était présidée par le Président de la chambre parlementaire Cavaye Yégué Jibril, s’est déroulée devant un parterre de députés élus à l’Assemblée Nationale, les membres de la Cour suprême, les corps constitués, les  chefs des missions diplomatiques et autres invités de marque. « Nous vous remettons solennellement l’Acte de votre serment. J’ai l’insigne honneur au nom du peuple camerounais, que nous représentons ici, de vous adresser nos vives et excellentes félicitations », s’est alors adressé le maître des céans au chef de l’Etat Paul Biya, pour signifier la conclusion du rituel précédant le discours présidentiel.

Proclamation des résultats du scrutin du 09 octobre 2011

Paul Biya : le choix des urnes

Le Conseil Constitutionnel déclare M. Paul Biya gagnant de l’élection présidentielle du 09 octobre 2011, après une déclamation marathon d’environ 8h et 40 minutes.

Conformément à la loi du 17 septembre 1992 fixant les conditions d’élection et de suppléance à la présidence de la république, modifiée et complétée par la loi du 9 septembre 1997 et celle du 6 mai 2011, « le Conseil constitutionnel arrête et proclame les résultats de l’élection présidentielle dans un délai maximum de 15 jours à compter de la date de clôture du scrutin ».

Il est 19 h 40, ce 21 octobre 2011, jour de la proclamation des résultats par la Cour suprême siégeant comme Conseil constitutionnel, quand Alexis Dipanda Mouelle, Premier président de ladite Cour, d’une voix monocorde et exténuée, déclare enfin: «1er, Biya Paul, RDPC ; 2eme Ni John Fru Ndi… ».

Contentieux post-électoraux

Les recours en annulation du scrutin du 09 ont été examinés hier, au cour d’une audience solennelle à la Cour suprême.

Si l’ambiance était calme depuis que la bibliothèque de la Cour suprême était occupée par la Commission nationale de recensement des votes,  l’atmosphère  est montée d’un cran  hier, 19 octobre 2011, jour de l’audience publique des recours en annulation déposés par 10 partis d’opposition.

La salle d’audience est revêtue de nouvelles couleurs, en témoignent les techniciens des travaux publiques qui s’affairaient  encore dans tous les sens. Il est difficile de ne pas noter le déferlement  de l’armée et des forces de sécurité publique.

A 9h30, la Cour suprême grouillait  déjà de monde venu prendre part à l’audience publique des recours post-électoraux.   Ici, pouvait-on voir les membres de la Cour suprême, certains responsables de partis ayant introduit des recours en annulation partielle ou totale de l’élection présidentielle du 09 octobre 2011, ainsi que les représentants  des parties mises en cause, entres autres, le RDPC, ELECAM, et l’Etat du Cameroun. Sans oublier les observateurs nationaux et internationaux, les journalistes venus couvrir l’événement.

Vingt affaires étaient inscrites sur le rôle. De tous ces cas, aucun n’a pu avoir une suite favorable après examen minutieux. C’est ainsi que quinze affaires seulement ont été reçues en la forme, non justifiées au fond et par conséquent rejetées ; alors que les cinq autres ont été purement et simplement déclarées irrecevables.

Du côté des plaignants, c’est la désolation totale, tant il est vrai qu’avant même l’examen des recours proprement dits, des invitations à assister à la cérémonie de publication officielle de publication des résultats du vote du 09 octobre 2011,  ont été remises à certains présidents de partis politique.

La date prévue pour la cérémonie étant fixée  au 21 octobre 2011 à 11 heures. Une démarche critiquée par les partis d’oppositions présents à l’audience.  Pour certains,  comme Muna Acho Bernard de l’AFP, cette audience n’avait plus lieu de siéger.  D’autres, à l’instar d’Annicet Ekane du Manidem, exprimaient leur mécontentement  sur la justice camerounaise.

Le plus surprenant est qu’un candidat d’opposition  ait  révélé que   le RDPC n’est pas un parti  légalement constitué. Ses fondateurs ont oublié ou presqu’omis de changer les documents de l’UNC (Union Nationale Camerounaise), le parti  dont il est l’excroissance.

Olivier Calvin Eyenga

Les Point de presse hier au Hilton

Au tour de 13 heures, le président d’Elecam, le Dr Samuel Fonkam Azu’u a donné un point de presse dans le but d’évaluer le déroulement des élections du 09 octobre 2011 dans l’ensemble du territoire.

Il a alors relevé le bon déroulement en général des élections,  mais n’a pas oublié de mentionner quelques dysfonctionnement qui ont entaché, mais de manière accessoire, le scrutin. Fonkam Azu’u a également annoncé qu’Elecam prendra en compte des observations des différentes missions   internationales venues apporter leur expertise des élections au Cameroun.

Dans son sillage, le  représentant d’Elecam en France, M. Antoine Wongo Ahanda faisait le constat d’un bilan positif des élections sur les antennes de Africa 24 : « Une élection apaisée sans gros problème dont le résultat devrait être significatif », a-t-il souligné.

Le jour du scrutin

Un  taux d’abstention élevé s’est invité  pendant l’élection présidentielle du 09 octobre 2011.

Dimanche en mi-journée,   les électeurs traînaient encore le pas, dans la plupart des bureaux de vote de la capitale politique Yaoundé.

Dans le 6ème arrondissement, a l’école Bilingue Toche au quartier Nkolbikok II, au lieu-dit Parc National, les membres des trois bureaux de vote de ce groupe scolaire s’ennuyaient ferme. « A cette heure-ci, et il est plus de treize, il n y a pas grand monde. Nous espérons que d’ici 16 heures, il y aura affluence », regrettait le président d’un des bureaux de vote.

Sur une table, une pile de cartes d’électeurs attendant leurs propriétaires. Aucun observateur, trois représentants des partis politiques : RDPC, SDF, et un autre.  Il faut noter que l’accès à ce bureau de vote était facile. « Mais, le problème ici, dira Christelle, une électrice est qu’il n y a pas eu  de sensibilisation de la part de Elecam dans ce quartier ».  Un peu plus loin, au groupe scolaire bilingue Linda et les Chatons, le scénario n’était pas très différent. Quatre bureaux de vote visités : des membres de bureaux espérant toujours la venue des électeurs pour sacrifier à leurs devoirs civiques à 14 heures passées ; un lot de cartes non récupérées jonchent les tables ; deux ou trois représentants des parties dans la salle et enfin, un observateur international, celui de l’Union européenne.

D-Day: Many elector cards laid fallow

At the Nlongkak I, we had the CETIC Charles Atangana voting station. This was divided into 4 polling commission: A, B, C, and D. The CETIC is found at the Bastos neighborhood between the 10th police station and Aes Sonel Nlongkak stretch of the road.

As early as 8 a.m, the doors were flung open for some to people who had better be early birds, to exercise their civic rights, of choosing the next president of this country.

The polling station ″A″, which was to receive 478 people couldn’t go functional. This was due to the absence of the ballot papers for candidate Walla Kabang Edith of Cameroon people’s Party, CPP. The local polling commission had to ask electors to tarry a bit for things to be brought to order. However, voting there kicked-off for ″A″ at 8: 30 a.m.

A part from this hitch, the polling booth, ballot papers, transparent ballot box and indelible ink, were provided.  Though the turnout was timid, electors coming from early church services (mass) stopped by and voted. The process was fast enough to have spent 5 minutes voting.

Visite de Paul Biya à Kribi

La dernière étape du périple du président Paul Biya a été sanctionnée par la pose de la première pierre du port en eau profonde à Kribi.

Arrivé la veille dans la cité balnéaire, le  chef de l’Etat à Kribi a procédé par la pose de la première pierre du complexe industrialo-portuaire. Paul vient à Kribi pour donner corps à l’un des projets structurants qui attendait sa concrétisation depuis des années.

Mais auparavant, la cérémonie a débuté par les allocutions d’usage, notamment celle du délégué du Gouvernement auprès de la Commune urbaine de kribi M. Jacques Louis Mazo.  Après avoir raconté Kribi, la ville des hommes de petites tailles fondée par les colons en 1889,  il  a transmis la reconnaissance des différentes ethnies qui constituent le peuple de l’Océan au président Biya. : « Les populations de Kribi par ma modeste voix,  disent merci au chef de l’Etat et promettent  apporter leur appui aux différents acteurs mobilisés dans la construction de ce port. » .

Le discours du délégué sera suivi de la  remise d’un cadeau  hautement symbolique et d’un message Les divinités des profondeurs. « Les divinités de notre océan  accueillent ce projet de port en eau profonde », ont alors transmis les chefs traditionnels, porteurs du  message. Un moment chargé d’émotion aussi bien pour le chef traditionnel Batanga que pour le couple présidentiel.

Rencontre Elecam/Observateurs

Quelques recommandations d’Elections Cameroon aux observateurs nationaux et internationaux avant le jour J.

Le directeur général des Elections a invité, au travers d’un communiqué par voie de presse, les observateurs internationaux accrédités ainsi que les responsables des organisations nationales habilitées à déployer des observateurs à l’occasion de l’élection présidentielle du 09 octobre 2011, à prendre part à un important briefing qui sera organisé à leur intention. La rencontre à eu lieu à l’hôtel Azur, non loin du siège Elecam, au quartier Bastos.

Après le discours de bienvenue du Directeur Général Adjoint des Elections, M. Erik Essousse, et quelques recommandations  de mise en route qui feront des observateurs des juges crédibles et impartiaux, afin de renforcer la confiance des électeurs, des informations pratiques ont été données, tels que la maitrise des liste électorales, l’identification des bureaux de vote, le port du badge pour identification, l’horaire d’arrivée au bureau de vote, l’observation du dépouillement, et la remise, après les élections,  d’un rapport. L’on apprend également  à la faveur de ce briefing que,  les cartes électorales ont été distribuées à 70% et que tout se déroule bien.

 

On aura noté parmi les observateurs internationaux, la présence d’une mission de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale) et  une mission de la francophonie.

MINATD

Arrêté du MINATD du 07 octobre 2011 réglementant l’exercice de certaines libertés et activités à l’occasion de l’élection présidentielle du 09 octobre 2011.

Le Ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a pris hier un arrêté réglementant l’exercice de certaines libertés et activités à l’occasion de l’élection présidentielle du 09 octobre 2011.

Au total, huit (08) articles fixant les mesures relatives notamment à :

-          La liberté de circulation des personnes et des biens ;

-          L’exercice des activités lucratives ;

-          La pratique des jeux ;

-          La sauvegarde de la liberté et du secret du vote.

Douala : deuxième escale du candidat Biya

Le président Paul Biya, candidat du RDPC, a présenté son programme économique pour le  prochain septennat aux militants et populations de la Région du Littoral.

 

« Nous sommes bien chez nous à Douala ; Douala est le modèle vivant du Cameroun en devenir. Le champ d’expression d’unité nationale est un bon terreau pour la consolidation de la paix ». Ce les mots que le président Paul Biya, candidat du RDPC à l’élection du 09 octobre prochain, a prononcé pour  manifester sa reconnaissance à l’accueil chaleureux que lui a été  réservé dans le  Littoral, par  les militants et populations amassées à la place de l’UDEAC à Douala.

En effet, la cérémonie s’est ouverte avec le discours du délégué du Gouvernement auprès de la Commune urbaine de Douala, le Dr Fritz Ntone Ntone.  « Vous revoici donc à Douala, soyez-en rassuré, votre présence ici nous honore » a scandé le délégué,  faisant ainsi écho aux propos tenus par le président Paul Biya lors  de son passage dans la capitale économique pendant les villes mortes en 1990.

« Merci pour tout ce que vous avez entrepris pour le renouveau de Douala lors de votre dernier septennat » a-t-il ajouté après avoir énuméré les nombreux chantiers du Renouveau  pour la  réhabilitation de la ville de Douala.  La deuxième allocution, celle de Pierre Titti , le ministre délégué du Budget au ministère des Fiances, qui intervenait au nom des élites de la Région  Littoral : « La terre du Littoral est bénéficiaire et gagnante sous le Renouveau ».

Ces préliminaires se sont achevés par la remise des cadeaux au couple présidentiel : Boite à bijou en bois iroco, deux serre-livres, 1 DVD  contenant  les images de l’appel mémorable des chefs sawa, une  queue de cheval symbole de l’amour, de l’amitié et du pouvoir. Des cadeaux présentés par Thomas  Tobo Eyoum.

Campagne RDPC à Maroua

Paul Biya dit « Ossoko » aux militants  et populations de l’Extrême Nord

Le candidat du RDPC a choisi  de faire sa première apparition dans  le chef-lieu de l’Extrême-Nord pour battre campagne.

C’est aujourd’hui, 4 octobre, que Paul Biya est arrivé à Maroua pour une visite de deux jours, au grand bonheur de ses militants de l’Extrême-Nord.

La cérémonie  du meeting de campagne électorale s’est tenue   au Stade Lamido Yaya Daïrou de Maroua. Elle était articulée autour de 4 axes : En premier lieu, l’allocution de bienvenue du

Délégué du Gouvernement  auprès   de la Commune urbaine de Maroua Robert Bakari  qui a salué le «  Retour triomphal du héros de l’Extêrme Nord, le héros des grandes ambitions, le héros que nous avons choisis, héros de 2004, celui qui nous a rendu visite ici. »

Et aux  populations de l’extrême Nord, Robert Bakari dira  ceci : «  Paul Biya est parmi nous, il est là quand on a besoin de lui. Nous choisissons celui qui nous  honore. Vous êtes des  témoins et acteurs de la mouvance  des grandes ambitions. ». « Djabama , Président Paul Biya », a-t-il ajouté. « Mille fois pour l’Université de Maroua. Notre ferveur militante n’a pas changé d’un iota. Nous sommes encore là, à vos côtés. L’Extrême Nord a déjà choisi son candidat ».

Le communiqué du Cabinet Civil:

Le président de la République, S.E.M. Paul Biya, président national et candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais à l’élection présidentielle du 09 octobre 2011 effectuera, en compagnie de son épouse, Mme Chantal Biya, une visite officielle à Maroua dans la région de l’Extrême-Nord, le mardi 04 octobre 2011, dans le cadre de la campagne électorale.

Le chef de l’Etat sera accompagné dans ce déplacement d’une suite officielle composée des personnalités ci-après désignées :

- Le Très Honorable Cavaye Yeguié Djibril, président de l’Assemblée nationale ;
- M. Luc Ayang, président du Conseil économique et social ;
- M. Amadou Ali, Vice-Premier ministre, ministre de la Justice, Garde des Sceaux ;
- M. Marafa Hamidou Yaya, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et la Décentralisation ;
- M. René Sadi, Secrétaire général du Comité central du RDPC ;
- M. Martin Belinga Eboutou, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République ;
- M. Pierre Hele, ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature ;
- M. Baba Hamadou, ministre du Tourisme ;
- M. Adoum Gargoum, ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures, chargé des Relations avec le Monde islamique;
- M. Joseph Beti Assomo, gouverneur de la région de l’Extrême-Nord;
- Simon Pierre Bikele, chef du protocole d’Etat ;
- Contre-Amiral Joseph Fouda, Aide de camp du président de la République

PROCESSUS ELECTORAL

Droits de l’homme en question

 

Quels peuvent  être les liens entre les droits de l’Homme et la Démocratie ? Des éclairages  ont été apportés à la faveur du premier carrefour littéraire qui s’est tenu au Centre Régional des Droits de l’Homme et de la Démocratie pour l’Afrique centrale au mois du juillet dernier.

La Déclaration universelle des Droits de l’Homme relève de manière assez évidente les liens entre les Droits de l’homme et la démocratie.

Au plan Onusien, on peut citer en premier lieu l’Article 21 qui dispose :

« Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis »

« Toute personne a droit d’accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays »

« La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics, cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote »

Mungo’s choice

Kupe Muanenguba Promises 100% For Paul Biya

By Plato

Professor Elvis Ngolle Ngolle, the newest Central Committee Member, Minister of Forestry and Wildlife and CPDM Divisional Campaign Team Manager for Kupe Muanenguba Division of the South West Region has ended a three-day Marathon to launch campaigns for the October 9, Presidential election in his constituency. The three day exercise which began on Monday September 26 took Minister Ngolle Ngolle to Bangem, the Kupe Muanenguba Divisional Head quarters and to the Sub Divisional Head Quarters of Tombel and Nguti respectively on September 27 and 28.

The launching exercise in Kupe Muanenguba Division which began in Bangem with a heavily attended rally at the Bangem Council Hall and Courtyard followed suit in Tombel and Nguti. The Divisional Campaign Team led by Minister Ngolle Ngolle was installed. The Minister installed the Sub Divisional Campaign Team for Bangem and handed over CPDM T-Shirts, loin cloths, caps and other campaign gadgets.

Bientôt les gadgets électoraux!

Les premières retombées de la campagne RDPC bientôt visibles. De nombreux gadgets de campagnes annoncés.

L’état major du candidat président Paul Biya le fait savoir avec beaucoup de fierté : la dernière semaine de la campagne électorale sera riche en surprises et gratifications. Il annonce une pluie de gadgets aux couleurs du parti et à l’effigie de son champion. D’après les explications données par le comité de coordination de la campagne, ces objets constitués de parapluies, de foulards, de  stylos et bien d’autres encore vont servir non seulement pour une campagne de proximité, mais aussi pourront constituer le souvenir du plébiscite que les militants du parti au pouvoir espèrent assurer à leur Grand Camarade.

Campagne présidentielle

Les partisans du SDF et ceux  de l’UNDP se sont affrontés ce week- end du côté de Maroua dans l’Extrême Nord. La raison de la dispute est  la tenue de leur meeting respectif à la même heure et au même endroit.  Tout est finalement rentré dans l’ordre après que l’autorité administrative   ait convaincu les deux partis  d’accepter de tenir leur meeting l’un après l’autre. Honneur a alors  été accordé au SDF   et ensuite  ce fut  le tour de l’UNDP.

MINATD : plus de 9000 demandes d’accréditation d’observateurs pour la présidentielle du 09 octobre.

A ce jour, le MNATD dévoile avoir reçu plus de 9000 demandes d’accréditation d’observateurs pour couvrir la présidentielle du 09 octobre prochain. Les demandes font suite à un communiqué du chef de ce département ministériel en date du 08 septembre 2011 invitant les associations et organismes désireuses d’observer le scrutin présidentiel à venir  déposer des demandes d’accréditation. Les dossiers sont actuellement en train d’être étudiés. Pour être retenue, il faut que l’organisation fasse preuve de neutralité, qu’elle ne manifeste aucune allégeance envers aucun parti politique. Les associations retenues jouiront d’une liberté d’aller et venir sur l’étendue de leur zone d’observation, elles pourront librement avoir accès aux bureaux de votes, pourront assister au dépouillement. Au terme de l’élection, elles devront dresser, chacune, un rapport général et faire des propositions au gouvernement.

Campagne : Trois militantes du RDPC se font conspuer à Efoulan dans l’enceinte de l’antenne communale d’Elecam de Yaoundé IIIe.

Elles n’avaient certainement pas prévu cela. Peut être même qu’elles ont espéré susciter de l’enthousiasme  en ces jeunes gens qui se bousculaient aux portes de l’antenne communale d’Elecam d’Efoulan à Yaoundé pour le retrait des cartes d’électeurs. Ce d’autant plus qu’un grand meeting de soutien à leur président national était organisé à quelques mètres de là.  Mal leur en a pris, car leur large sourire et leur engagement militant, manifeste par la tenue du parti que les trois dames arboraient fièrement a laissé place à la honte et au ridicule. Huées et conspuées par une foule vexée de les voir toutes de flammes vêtues, les trois dames n’avaient d’autre choix que de rebrousser chemin. Même les agents des forces de l’ordre présents sur les lieux n’ont rien pu faire, tellement l’ambiance était chaude. Leur intervention s’est limitée à demander à notre équipe de reporters de ne pas immortaliser la scène.  Les trois dames ne l’oublieront pas de si tôt. Comme quoi campagne électorale oui, mais hors des murs d’Elecam.

L’effectivité du retrait des cartes électorales dans l’effervescence à Yaoundé

Longues files d’attentes, manifestations d’impatience, éclats de voix et protestations ; voilà les images que présentent les cours et esplanades des antennes communales d’Elecam dans la ville de Yaoundé. De l’avis des usagers abordés par nos équipes de reporters, le service est lent et fastidieux. D’aucuns avouent être arrivés à 8h pour repartir à 14h. Il faut donc compter sur une bonne dose de patience personnelle pour rentrer en possession de sa carte d’électeur. Véritable sésame, au regard de l’excitation et de la détermination des usagers-électeurs : « c’est un droit sacré » claironnent d’aucuns, « je dois voter cette année »  ajoutent d’autres ; preuve que les Camerounais sont suffisamment informés de leurs droits et devoirs et entendent dignement en user le 09 octobre prochain.

Olivier Bilé : La santé de la mère et de l’enfant au programme

Le promoteur du «foyisme politique» prône la prévention pour la santé de la mère et de l’enfant.

Entrer en campagne depuis quelques jours, la santé de la mère et de l’enfant font partie de son projet de société. Il s’agit de la  prévention de leur santé en général. La prévention selon lui vient en amont de tous les problèmes que pourrait rencontrer les camerounais quant à la santé de la reproduction (de la mère à l’enfant). Seulement, cette prévention tourne autour de plusieurs aspects. Comme il l’explique, la prévention tient dans un premier temps de la prise en charge de la mère. «Nous allons favoriser la prévention pour permettre aux mamans d’avoir accès à tous les soins pendant la grossesse».

 

Le premier point de son programme étant la couverture sociale des citoyens, il espère en promouvant le plein-emploi, cultiver «l’impératif de mettre en place un système de sécurité sociale». Les fonctionnaires camerounais seront donc couverts par une large couverture maladie de l’enfant à Concernant les camerounais qui ne pourront pas souscrire à la Cnps,

Election : 25 578 Camerounais de la diaspora attendus aux urnes

Le matériel de vote et les cartes d’électeurs ont été acheminés vers l’étranger.


A en croire le chef de la cellule de la communication et de la presse d’Elections Cameroon, Jean Marie Nomo, «25 578 électeurs sont attendus aux urnes le 9 octobre prochain». Ces électeurs, sont repartis dans 33 pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie. M. Nomo a ajouté que 40 bureaux de votes ont été retenus pour la circonstance.
Les cartes de ces éventuels électeurs résidant à l’étranger, «ont été acheminées en début de semaine».

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,4% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

106

Pays
03194938
Aujourd'hui: 7
Cette semaine: 381
Ce mois: 828
Mois dernier: 2.029
Total: 3.194.938