SAGO 2020 : 9eme Edition de l’Action gouvernementale

Le ministre de la communication, René Emmanuel Sadi, représentant du Premier ministre chef du gouvernement Joseph Dion Ngute a présidé, le 22 septembre 2020 à 11h, la cérémonie d’ouverture de la 9ème édition du Salon de l’Action gouvernementale (SAGO) au Palais des Sports de Yaoundé. Un concept créé par Patrice Assiga Eyene .l' événement avait pour thème : « Amélioration des prestations rendues aux usagers des services publics aux Cameroun.

La nouvelle édition du SAGO 2020, qui a été lancée par Monsieur René Emmanuel Sadi en présence du ministre du Contrôle Supérieur de l’Etat , Mme Rose Mbah Acha , de celui des Transports Monsieur Jean Ernest Massena Ngallè Bibehe , de l’ Emploi et de la Formation Professionnelle (MINFOP) , Monsieur Issa Tchiroma Bakary, mettait l’accent sur l’amélioration qualitative du service public .Un service destiné au plus grand nombre dont la correction nécessite principalement l’identification des dysfonctionnements existant entre les administrations et les usagers.

Le ministre de la Communication dans son propos affirme que : « C’est une occasion qui est donnée au public de savoir ce que nous faisons au Cameroun, ce que font nos administrations, surtout qu'il y a beaucoup de choses que nous faisons dans notre pays, qui ne sont pas connues .Une telle initiative est l’occasion pour nos compatriotes de venir voir ce qui se fait dans différents secteurs ».

Dans le sillage du Mincom, Le chef du projet, Patrice Assiga Eyene a pris la parole pour souligner que « Le SAGO 2020 s’intéresse à l’amélioration de la qualité des services publics . Il met sur la table la qualité des rapports entre les administrations publiques et  leurs usagers afin d’aboutir à une concertation permanente entre services et usagers-clients. Car l’usager citoyen détient une expérience vécue du service, différente de celle interne des agents .Les agents de services publics n’ont pas toujours eu un cadre d’expression lui permettant d’apprécier la qualité des prestations reçues ».

Après la coupure du ruban par le ministre de la Communication et la visite des différents stands, s’en est suivie la conférence inaugurale animée par le ministre des Transports Jean Ernest Massena Ngallè Bibehe sur la thématique principale « Transformation structurelle et perspectives de modernisation du secteur des transports et de la météorologie ».Thématique qui met en vitrine toutes les composantes du transport. Y ont pris part les structures sous-tutelles dudit ministère dont le Guichet unique de facilitation du commerce extérieur. Le ministre Jean Ernest Massena Ngallè Bibehe, dans sa  communication sur le thème sus évoqué,  a informé l'assistance que le Cameroun est désormais doté d’une solution logicielle, CERTIFICAT CERTIDOCS TM CT, fonctionnelle depuis le 31 janvier 2020 et qui permet de: 

  • -Tracer toutes les opérations de contrôle ;
  • -Garantir la présence effective des véhicules dans les centres par des prises de vues géo localisées ;
  • -Récupérer automatiquement les données des mesures des bancs de contrôle;
  • -Décider automatiquement de la validité ou non du contrôle technique effectué.

Il poursuit en annonçant aussi que  les forces de maintien de l’ordre seront pourvues d’équipements e-DMTRTM leur permettant de contrôler l’authenticité et le contenu des contrôles techniques de tous les véhicules. Une avancée qui permettra à coups surs de limiter de manière drastique les accidents de la circulation causés par les véhicules en mauvais état.

Durant les trois autres jours, il y a eu d’autres conférences à savoir : celle du CONSUPE sous le thème : « Rôle de l’Institution supérieure de contrôle dans la gestion  des finances publiques ».  Le  FEICOM  a exposé sur le thème : « Le FEICOM aux côtés des Communes pour des services de qualités », le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle sous le thème : « Miser sur le capital humain, gage de la croissance économique », le Port Autonome de Douala  (PAD): « Le Port Autonome de Douala  opère sa mue » et une conférence de clôture. Cette dernière s’articulait sur le thème principal de l’événement «  Amélioration des prestations rendues aux usagers des services publics au Cameroun ». Elle était animée par Madame le professeur Nadine Machikou, enseignante de Sciences politiques à l'Université de Yaoundé II Soa. D'entrée de jeu, elle apporte quelques précisions terminologiques en rapport au thème, à savoir le service public est avant tout une institution  car il faut réaliser l’intérêt des besoins généraux, assurer le bien-être, l’intérêt de chacun d’entre nous. A en croire le professeur Nadine Machikou, la prestation c’est la matérialisation. La manière de servir doit être recommandée car c’est le lien social. Elle revient en définissant le concept d’amélioration. C ‘est un mouvement de progression c’est-à-dire de changement. Elle a également parlé de deux variables à savoir l’amélioration comme involution et l’amélioration comme évolution. S’agissant de l’amélioration comme involution, elle a expliqué que c’est un mouvement de retour, un développement de l’inverse. L’involution  c’est légitimer  le citoyen. Quant à l’amélioration évolutive, il s’agit d’un progrès sur la qualité.

Une édition  mieux organisée

Le but du SAGO depuis sa création en 2011 est de permettre aux pouvoirs publics, de vulgariser les politiques publiques afin que les populations puissent s’en approprier éventuellement, adhérer à leur mise en œuvre. Il est aussi une aubaine pour le secteur privé en ce sens qu’il peut permettre à des entreprises de nouer des partenariats et présenter les services aux milliers visiteurs qui s’y rendent. Pour  clore le chef du projet Patrice Assiga Eyene estime que cette édition aura été de loin la meilleure au moins pour deux raisons. D'une part en ce qui concerne l’organisation et en termes de structuration d'autre part. « Cette édition était la mieux organisée et celle qui aura le plus attiré l’attention du public. L’organisation de cet événement est jugée meilleure par les promoteurs du SAGO parce que comparativement aux précédentes, l’édition du Salon de l’Action gouvernementale a connu une participation de près de 150 entreprises. Une forte mobilisation dont le haut du pavé est occupé par les entreprises du secteur privé, tandis que celles qui émargent dans le portefeuille de l’Etat trainent encore le pas », at-il souligné. Une situation qui a conduit Patrice Assiga Eyene à reconnaitre que des efforts restent encore à fournir pour davantage convaincre les administrations publiques .Pour cela, il a promis que le comité d’organisation continuera à travailler avec cette catégorie d’acteurs et à leur expliquer qu’en réalité ce salon est le leur. Le taux de fréquentation du public au SAGO a été estimé à près de 50000 visiteurs. Les stands les plus visités pendant le SAGO : Port autonome de Kribi et Société Anonyme des Brasseries du Cameroun avec plus de 600 visiteurs, la CRTV et le MINFOP avec près de 600 visiteurs, SODECAO avec plus de 500 visiteurs. Globalement dédiée à la vulgarisation telles qu’implémentées par les différentes administrations publiques, la plate-forme a mis en vitrine cette année, le secteur des transports avec les structures sous-tutelles ainsi que les entreprises privées qui y opèrent. Rendez-vous à la prochaine édition SAGO 2021.

Elodie Marie Noah

Articles liés

Science E = mc2, c’est fini ?

Moyen –Orient

Nations Unies : fin de rideau

Santé:

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,7% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

93

Pays
03191884
Aujourd'hui: 44
Cette semaine: 134
Ce mois: 1.872
Mois dernier: 2.032
Total: 3.191.884