Droits des femmes américaines : Un monument pour cent ans du droit de vote

Droits des femmes américaines : Un monument pour cent ans du droit de vote

Au 19ème  siècle aux Etats Unis, trois femmes ont dédié leur vie à la cause du suffrage des femmes. Susan B. Anthony, Lucretia Mott et Elizabeth Cady Stanton sont des pionnières dans la conquête de leur droit de vote.

Susan Brownell Anthony, née le 15 février 1820 et décédée le 13 mars 1906 était une militante américaine des droits civiques, qui joua notamment un rôle central dans la lutte pour le suffrage des femmes aux États-Unis qui aboutira en 1920 à l'adoption du dix-neuvième amendement de la Constitution américaine, donnant le droit de vote aux femmes.

Pionnière du mouvement pour le suffrage des femmes aux États-Unis et présidente (1892-1900) de la National American Woman Suffrage Association, qu’elle a fondée avec Elizabeth Cady Stanton. Elizabeth Cady Stanton, née le 12 novembre 1815 à Johnstown et morte le 26 octobre 1902 à New York, était une féministe athée, abolitionniste et suffragiste américaine et une figure de proue du premier mouvement des droits des femmes. Elle était également l'auteur principal de la « Déclaration des sentiments » en 1848. Avec l'activiste Susan B. Anthony, elle a fondé la National Woman Suffrage Association en 1869. Elizabeth Cady Stanton était une abolitionniste, une militante des droits de l’homme et l’une des premières dirigeantes du mouvement des droits des femmes. Pourtant, son activisme n’a pas été sans controverse, ce qui a maintenu Stanton en marge du mouvement pour le suffrage des femmes plus tard dans la vie, bien que ses efforts aient contribué à l’adoption éventuelle du 19e amendement, qui donnait à tous les citoyens le droit de vote

Au début des années 1880, Stanton a co-écrit les trois premiers volumes de l'Histoire du suffrage des femmes avec Matilda Joslyn Gage et Susan B. Anthony. En 1895, elle et un comité de femmes ont publié «The Woman’s Bible» pour souligner les préjugés de la Bible envers les femmes et contester sa position selon laquelle les femmes devraient être soumises aux hommes. Lucretia Mott Née le 3 janvier 1793 à Nantucket, Massachusetts, élevée dans une famille de Quakers, était une militante féministe, abolitionniste, réformatrice sociale et pacifiste du XIXe siècle qui a contribué au lancement du mouvement des droits des femmes. Mott a passé toute sa vie à lutter pour une réforme sociale et politique au nom des femmes, des Noirs et d'autres groupes marginalisés. Elle a également co-écrit la «Déclaration des sentiments» en 1848, une refonte délibérément conçue de la Déclaration d'indépendance. Mott est décédée le 11 novembre 1880 à son domicile de Cheltenham, en Pennsylvanie, des suites d'une pneumonie. Elle avait 87 ans.

Bien que les trois femmes n'aient pas vécu pour voir le jour où les femmes ont obtenu le droit de vote en vertu du 19e amendement, elles ont crédité pour avoir enflammé le mouvement des droits des femmes. La sculptrice américaine Adelaide Johnson a transposé ce combat dans le marbre il y a un siècle. Sa sculpture, Portrait Monument to Lucretia Mott, Elizabeth Cady Stanton and Susan B. Anthony (1920), représente les premières suffragettes à la source du mouvement qui a conduit au 19e amendement, lequel devait ensuite conférer aux femmes le droit de vote en 1920.

Sources USA  Embassy Cameroon

Articles liés

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,2% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03198063
Aujourd'hui: 48
Cette semaine: 256
Ce mois: 685
Mois dernier: 1.548
Total: 3.198.063