M. Vincent De Paul Meva : « Le mécanisme de mise en liberté en enquête préliminaire n’est pas établi. Ce n’est pas prévu dans le code de procédure pénale »

Se détournant de la langue de bois et du principe de réserve qui sont la règle dans l’administration camerounaise, l’officier de police judiciaire Vincent de Paul Meva relève les vices de procédure qui jalonnent l’enquête préliminaire. L’OPJ ne limite pas son propos à la seule critique des mauvaises pratiques du milieu. Mieux, Il renvoie ses collègues à l’appropriation du Code de procédure pénale tout en essayant de combler quelques vides juridiques.

L’enquête de police : Le Commissaire Meva critique la pratique camerounaise

Le livre intitulé « Pratique uniforme de l’enquête préliminaire dans le code de procédure pénale camerounais »  vient de paraitre chez l’éditeur SOPECAM  décrie les insuffisances de l’enquête préliminaire chez les officiers de police judiciaire…

L’Esa : un rite rédempteur chez les Sawa

Conférence Débat

« ESA : Rite d’invocation et de communion », tel était le thème qui a servi de fil conducteur  à la conférence –débat en prélude aux cérémonies marquant la sortie solennelle du 14e cours d’apprentissage de la langue duala et de la culture sawa.

Apprentissage de la langue duala : La 14ème cuvée présentée

Le Centre d’Initiation à la Culture Duala (C.I.C.D) a présenté, lors de la sortie solennelle, son 14eme Cours d’apprentissage de la langue et de la culture sawa. C’était le samedi 13 août 2016 à la Chapelle Catholique Sawa St André d’Elig Effa. 

Note de lecture: Les grands changements du droit prive en Afrique au scanner

En 2014 s’est tenu à l’Université de Dschang et sous l’égide du laboratoire d’études et de recherches sur le droit et les affaires en Afrique (LERDA), un colloque sur les grands changements affectant le droit privé en Afrique. Les presses Universitaires d’Afrique (PUA) viennent d’en produire les actes… Immersion…

La faculté des sciences juridiques de l’Université de Dschang dans l’Ouest du Cameroun fait encore parler d’elle à travers la dernière publication placée sous la direction du Pr Brigitte Chatué et préfacée par l’imminent enseignant que l’on ne présente plus, en la personne du Pr Paul Gérard Pougoué. Cette publication que se veut un « regard jeté sur l’état du droit privé depuis les années des indépendances » ambitionne de « tester quelques orientations méthodologiques pour les réformes futures », explique la maison PUA. Ceci ajoute que ce qui retient immédiatement et logiquement l’attention, c’est l’ampleur du recours à la codification. Cette dernière n’est pas seulement le rassemblement raisonné des règles de droit relatives à une matière donnée, faisant du juriste un organisateur. Elle façonne aussi, dans un souci d’unité et de sécurité du droit, un modèle dont on pourrait déduire des solutions, faisant ainsi du juriste un géomètre. Elle porte enfin des idéaux, des valeurs et des défis, faisant ainsi du juriste un architecte. Quoi qu’il en soit, la publication des réflexions du LERDA, s’inscrit dans le contexte d’une Afrique contemporaine qui « cherche encore ses repères. Son droit en général et son droit privé en particulier étant en pleine mutation, tant leurs ancrages épistémologiques sont incertains, leur application limitée et leur efficacité relative ». Dans ces conditions, il est sage d’arrêter un moment pour mener une réflexion rétrospective et prospective.

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,4% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

106

Pays
03194952
Aujourd'hui: 21
Cette semaine: 395
Ce mois: 842
Mois dernier: 2.029
Total: 3.194.952