Pr Tientcheu Njiako : « Merci aux initiateurs de me dire au revoir »

Le Professeur Tientcheu Njiako, avocat, expert judiciaire, président de la commission de passation des marchés au ministère de l’Education de base, ancien doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Ngaoundéré et dédicataire des Mélanges intitulés « Droit et politique de l’Immobilier en Afrique : L’exemple du Cameroun », se livre à des commentaires exclusifs.

Monsieur le Professeur, à quel moment avez-vous su que des mélanges se réalisaient en votre honneur ?

Je voudrais tout d’abord vous remercier de l’intérêt que vous attachez à ma personne en faisant écho de ce travail scientifique que mes jeunes collègues ont commis en mon honneur. Je dois vous dire qu’officiellement, je n’ai jamais été au courant de l’initiative des mélanges. Mais, parmi les nombreux contributeurs, j’ai ouïe dire par l’un d’entre eux qu’il avait produit une contribution et qu’il ignorait si elle allait être retenue. C’est donc par lui que j’ai su qu’il s’élaborait des mélanges en mon honneur initié par la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Ngaoundéré. Je n’ai pas fouillé davantage mais j’en savais assez de ce que mes jeunes collègues voulaient m’honorer pour tout ce que j’ai fait aussi bien dans l’enseignement  que pour la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Ngaoundéré. Et là, nous étions encore en 2014, je crois.

Vous avez déjà lu ces mélanges ?

Après que l’étude ait été éditée, les initiateurs ont demandé à l’éditeur, c'est-à-dire les Presses Universitaires d’Afrique, de me remettre un exemplaire. C’est sur ce que j’ai été contacté par la maison pour entrer en possession d’un exemplaire.

Quel sentiment cela vous a suscité ?

J’ai été particulièrement ému. Pour ne pas être affecté physiquement, j’ai dû attendre d’être bien installé dans mon bureau pour mieux prendre connaissance du contenu. Dans l’ensemble, j’ai été secoué par l’émotion. Je veux dire un ensemble de sentiments liés aux questions que je me suis posées, pourquoi cela a été initié? Quelles ont été les motivations des initiateurs ? De fait, cela m’a satisfait. Car, il faut le dire, les mélanges veulent dire que la communauté scientifique reconnait le travail fait par le dédicataire. C’est un moyen de lui dire merci et au revoir.

Que voulez-vous dire aux contributeurs et initiateurs ?

Ce que je veux dire aux initiateurs, c’est merci d’avoir pensé à moi. Merci d’avoir pensé à me dire au revoir. J’ai réalisé que les échanges que j’ai eus avec la plupart d’entre eux ont été pour eux très intéressants. Je crois que c’est en cela qu’ils ont eu envie de me dire merci et me manifester leur reconnaissance éternelle. Parce qu’il faut le dire, des mélanges, ça vous plonge dans l’éternité.

Avez-vous eu des retours de la part de la communauté universitaire ou de la présidence de la République (Encore) ?

Beaucoup de mes collègues et de hauts responsables amis ou non m’ont appelé pour me dire qu’ils ont découvert à tout hasard ces mélanges et qu’ils sont fiers de mon travail ; j’ai d’ailleurs reçu une lettre de félicitations du recteur de l’Université de Ngaoundéré.

En tant que spécialiste, quelle appréciation faites vous du fond des contributions ?

En toute franchise, je n’ai pas lu toutes les contributions. Mais, il faut dire que, c’est un apport très important au moment où on parle de la réforme foncière. Les autorités administratives et politiques auront intérêt à soumettre ces mélanges à ceux qui sont en train de parfaire la réforme.

Aujourd’hui avocat, hier expert judiciaire. En ces temps de réforme foncière, n’estimez vous pas que vous pouvez mieux contribuer ? Avez-vous été sollicité ?

J’ai eu le plaisir de rencontrer de très hauts responsables du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières. Ils m’ont appris qu’ils ont acquis toutes mes publications en droit foncier et qu’ils s’en inspirent beaucoup dans le cadre des travaux qui leurs sont demandés. En plus de ces fonctionnaires, il y a des avocats ou encore des magistrats qui ont plagié des pages et des pages de mes travaux pour leurs conclusions. Il faut cependant dire qu’en plus de mes occupations d’expert et d’avocat, le gouvernement m’a fait l’honneur de me retenir comme président d’une commission de passation des marchés dans une structure du ministère de l’Education de Base. Et j’en suis très honoré et je sais l’occasion pour remercier le président de la République malgré ma retraite.

En général, les mélanges couronnent une carrière, on l’a vu avec le Pr Gérard Pougoué. Doit-on s’attendre à un jubilé d’adieu du Pr Tientcheu Njiako ?

Comme vous savez, je suis officiellement à la retraite. Mais, il faut dire que ces mélanges n’ont pas encore fait l’objet d’une cérémonie officielle de dédicace et de présentation de l’ouvrage au public. Il y en aura une de réellement officielle avec de nombreux invités.

Propos recueillis par Willy Zogo

Articles liés

Les droits des suspects en question

Devoir de mémoire

Cinquantenaire de l’indépendance du Cameroun

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,2% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

108

Pays
03195331
Aujourd'hui: 1
Cette semaine: 1
Ce mois: 1.221
Mois dernier: 2.029
Total: 3.195.331