Apprentissage de la langue duala : La 14ème cuvée présentée

Le Centre d’Initiation à la Culture Duala (C.I.C.D) a présenté, lors de la sortie solennelle, son 14eme Cours d’apprentissage de la langue et de la culture sawa. C’était le samedi 13 août 2016 à la Chapelle Catholique Sawa St André d’Elig Effa. 

C’est une foule nombreuse qui a pris d’assaut l’esplanade de la chapelle d’Elig-Effa.  Parmi les personnalités, la présece notable du promoteur du CICD, le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Monsieur Laurent Esso et celle de Mme le ministre de l’Education de Base, Mme Youssouf Adjidja Alim. 

Il faut dire que les festivités qui ont commencé à 9H30 étaient dignes d’un festival. Les récipiendaires, arborant la tenue traditionnel sawa, chemises et pagnes (le sanja) pour les hommes et le kaba ngondo pour les femmes ne détonnaient aucunement. L’on était en pleine manifestation culturelle sawa.

Sous l’égide de la coordinatrice des programmes d’apprentissage, Mme Lobè, les festivités commenceront  par la présentation des 78 élèves du spécial cours de vacances qui a lieu de juin à août  et les 102 du cursus normal. Au menu, des jeux, récits de poèmes à l’instar de celui déclamé par le jeune Biho Biho Gaétan et intitulé Nyonga Mulema et relation du conte le chien et l’éléphant par Guy Ernest Malolo. Les apprenants dévoileront tout leur savoir-faire notamment avec les exercices d’art culinaire, les jeux et concours sur la manière d’écraser le « jansang » avec la meule, l’art de nouer le pagne (sanja). Toutes ces activités seront entrecoupées de ponctuations musicales, et de l’essewè, danse traditionnelle sawa.

Gagnés par cette frénésie, le promoteur du CICD n’a pas manqué d’esquisser quelques pas de danse, entrainant ainsi les autres personnalités tels Mme Youssouf Alim Adjidja,  le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Ange  Michel Angouin ou encore l’ancien ministre délégué auprès du ministre des Finances, Pierre Titi,  venues assister au festival de culturel sawa.

CICD, UN CENTRE CULTUREL SAWA

Il faut rappeler que l’apprentissage de la langue duala et la Culture sawa est un projet porté par le Centre d’Initiation à la culture duala (CICD). Créé en 2003 à l’initiative du ministre Laurent Esso, et légalisé en 2006, le CICD aide à la préservation, la conservation et la promotion du patrimoine culturel écrit et non écrit des peuples du Littoral camerounais.

Le Centre d’Initiation à la Culture Duala est une association de promotion culturelle apolitique, indépendante, privée et à but non lucratif qui vit grâce au bénévolat de ses membres et sympathisants.

Le CICD œuvre à l’apprentissage des langues maternelles du Littoral camerounais. Il agit donc dans trois domaines la collecte, la préservation et la promotion.

LAISSER UN PATRIMOINE AUX GÉNÉRATIONS FUTURES

Outre l’apprentissage de la langue duala, le CDCD dispense des cessions de formation à l’art culinaire « pour une meilleure transmission des savoirs et savoir-faire ancestraux comme dans les cuisines de grand-mère », les jeux éducatifs qui rythmaient  la vie des peuples sawa et assure leur familiarisation aux nouvelles générations. D’où  sa devise : « Préserver et promouvoir nos cultures pour les générations futures »

Le CICD édite aussi les œuvres du patrimoine écrit sawa et fixe le patrimoine choral. A cet effet, en même temps qu’il rend hommage aux grands maîtres de choral camerounais, il en édite leurs compositions sur des supports modernes.

Nadine Eyikè

Articles liés

Les droits des suspects en question

Devoir de mémoire

Cinquantenaire de l’indépendance du Cameroun

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,4% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

106

Pays
03194938
Aujourd'hui: 7
Cette semaine: 381
Ce mois: 828
Mois dernier: 2.029
Total: 3.194.938