La nouvelle donne

« L’huissier de justice et l’amélioration du climat des Affaires au Cameroun », tel est le thème qui a servi de fil rouge aux travaux de l’assemblée générale de la chambre Nationale des huissiers et Agents d’exécution qui s’est tenue le 19 mars 2010  à Yaoundé.

La cérémonie d’ouverture de ces assises était présidée par le représentant du Vice Premier ministre, ministre de la Justice, le ministre délégué près du ministre de la Justice Maurice KAMTO à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

Outre des honorables membres de la Chancellerie, on pouvait noter la présence du premier président de l’auguste chambre de la Cour Suprême Alexis DIPANDA MOUELLE entre autres, un témoignage du caractère solennel de l’évènement organisé par la Chambre Nationale des Huissiers et Agents d’Exécution. Ont également pris part aux assises, le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats, la présidente de l’Ordre des Notaires, M. le président du GICAM, le président de la CCIMA, le président de l’association des Assurances.  Synergie entre les différentes professions judiciaires oblige, car,  « L’efficacité comme la bonne administration de notre justice repose sur chacun des maillons qui l’animent et la mettent quotidiennement en œuvre, mais aussi que tous ces maillons sont membres à part entière de la grande famille judiciaire et poursuivent le même objectif », a renchéri le président de la Chambre nationale des Huissiers,  lors de son allocution, à la suite du Garde des Sceaux.

La rencontre se situait dans le sillage de plusieurs autres démarches initiées par la Chambre Nationale des Huissiers en faveur de l’arrimage de ce corps de métier à la modernité. A cet effet, comme l’a souligné le Président de la Chambre Nationale des Huissiers Me Alain Gabriel NGONGANG SIME qui reprenait à son compte les propos du célèbre théosophe René GUYZEAU : « Une profession n’est  forte que si ses membres sont capables de s’adapter aux évolutions du monde et à uniformiser ses pratiques et ses comportements pour satisfaire et rassurer les citoyens ».  C’est la poursuite de cet idéal d’harmonisation  qui se traduit par la quête du professionnalisme au service de l’économie, la justice et de l’Etat de Droit, le toilettage des instruments qui encadrent la profession, la quête d’une meilleure perception de la profession d’Huissier de Justice, la nécessité de renforcement des capacités professionnelles et le partage des bonnes pratiques et des valeurs communes (éthique et déontologie). Ces préoccupations internes à la profession s’inscrivent dans un contexte général de l’assainissement de l’environnement des affaires au Cameroun. Cet assainissement ne pouvant  prendre place qu’avec l’exigence de célérité procédurale, l’éthique et la déontologie.

L’un des maillons essentiels dans la chaîne judiciaire, l’huissier de justice se devrait donc de s’approprier ces vertus quand bien même sa fonction d’agent d’exécution des décisions de justice serait délicate, pénible, voire dangereuse.  « L’huissier de justice et l’amélioration du climat des Affaires au Cameroun », est donc un thème général autour duquel se sont articulées des réflexions sur  les lenteurs judiciaires, l’éthique et la déontologie, sur fond de mise à jour des textes régissant la profession d’huissier, le problème de la charge des huissiers, le paiement des états des arriérés, et le texte portant sur le régime tarifaire.

La dernière assemblée générale ordinaire des huissiers de Justice et agents d’exécution laissent augurer des  meilleures perspectives, avec la désormais plate-forme de dialogue et de collaboration qui a été instaurée avec la chancellerie.

Marius Nguimbous

Articles liés

Huissier de justice

L’exécution des décisions de justice

Un corps en pleine mutation

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,0% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03197161
Aujourd'hui: 5
Cette semaine: 5
Ce mois: 1.331
Mois dernier: 1.720
Total: 3.197.161