Une blogueuse tunisienne nommée pour le Nobel de la paix 2011, selon la TAP

TUNISIE - La blogueuse tunisienne Lina Ben Mhenni aurait été nommée par le comité du prix Nobel de la paix 2011 pour son "rôle militant" dans la dénonciation de la répression violente du soulèvement populaire qui a eu raison du régime de l'ex-président Zine el Abidine ben Ali en janvier dernier, a-t-on appris de sources concordantes à Tunis.


Selon l'agence de presse officielle TAP, elle figurerait parmi d'autres candidats dont les Egyptiens Wael Ghonim  et Israa Abdelfattah.

Lina Ben Mhenni s'est déclarée "agréablement surprise" par la nouvelle qu'elle affirme avoir apprise "par hasard" mardi sur Twitter. Interrogé jeudi par la radio privée Mosaïque FM, elle a précisé n'avoir reçu aucune confirmation officielle.

Professeure d'anglais à l'université de Tunis, cette jeune activiste de 27 ans s'est distinguée par le ton particulièrement critique qu'elle a adopté sur son blog "A Tunisian Girl" ("une fille tunisienne") pour dénoncer en arabe, français et anglais les conditions sociales et politiques déplorables en Tunisie. Elle a aussi diffusé des scènes de répression et de violence survenues lors des affrontements entre l'appareil sécuritaire de l'ancien régime et les manifestants notamment à Regueb et Sidi Bouzid, dans le centre-ouest tunisien, épicentre de "la révolution du jasmin".

Lina Ben Mhenni considère que figurer sur la liste des candidats au prestigieux Nobel de la paix représentera "non seulement un honneur mais une responsabilité qui (l)'aménera à faire de son blog un outil pour sensibiliser les gens du monde entier à défendre la liberté d'expression et à faire entendre la voix de tout homme opprimé dont les droits sont bafoués".

"Bien que férocement traquée, je me sentais un devoir de montrer au monde entier l'image réelle des pratiques de l'ancien régime en Tunisie par le biais des réseaux sociaux", a-t-elle confié.

En avril, elle a reçu le prix BOBS attribué par la radio-télévision allemande Deutsche Welle aux blogs faisant la promotion des droits de l'Homme, de la liberté d'expression et de la liberté de la presse.

Si elle venait à être désignée, elle serait la deuxième femme du continent africain à recevoir cette distinction, après, la militante écologiste Wangari Maathai, décédée dimanche dernier.

Sources AP

Articles liés

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,2% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

108

Pays
03195331
Aujourd'hui: 1
Cette semaine: 1
Ce mois: 1.221
Mois dernier: 2.029
Total: 3.195.331