L’Autorité palestinienne adhère à l’Unesco

A l’issue d’un vote relatif  à son adhésion à l’Unesco, la Palestine a enregistré une éclatante victoire. Une avancée symbolique vers la reconnaissance internationale.

Le vote a eu lieu dans les bureaux de l’Agence onusienne à Paris. La Palestine a obtenu le statut de membre à part entière de l’Unesco, alors que jusque-là, elle jouissait de celui d’observateur auprès de l’Agence des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. Les Palestiniens ont obtenu 107 voix, pour 52 absences et 14 voix contres.

Largement plébiscité par les pays arabes, africains et latino-américains, l’adhésion de la Palestine a fissuré l’Union Européenne où 11 membres ont voté pour à l’instar de la France, 11 se sont abstenu  (Italie, Royaume-Uni etc.) et cinq ont voté contre (Allemagne, etc.).

Toutefois, si cette adhésion  est une avancée pour certains pays dans le processus de pacification du Moyen-Orient, certaines puissances comme les Etats-Unis, par la voix de leurs dirigeants, estiment que le vote à l’Unesco était "prématuré et contreproductif" dans la perspective d'une reprise espérée des négociations de paix.

A cet effet, les Etats-Unis ont menacé, en cas de vote positif, de suspendre leur contribution financière à l'Unesco, qui représente aujourd'hui 22% du budget de l'agence. Dans le même sillage, le Canada, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, John Baird, remet en cause sa participation. La contribution d’Ottawa est d’environ 10 millions de dollars par an au budget de l'agence.

Du côté d’Israël, le principal adversaire de la Palestine, des menaces de rupture diplomatique visent les pays qui ont soutenu l’adhésion à l’Unesco.

Toutes ces réactions négatives sont contrariées par le soutien du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine. Il faut rappeler que le président de l’Autorité palestinienne avait solennellement demandé le 23 septembre à l'ONU de reconnaître l'Etat palestinien. Cette requête doit être examinée le 11 novembre par le Conseil de sécurité. L’on est d’ores et déjà sûr du veto américain.

Ce qui n’entame en rien la joie des Palestiniens qui vont signer la Convention sur le Patrimoine mondial et ainsi pouvoir déposer des demandes de reconnaissance pour des sites dans les territoires occupés par Israël. Des préoccupations sur les finances de l’Agence se posent déjà, si les Etats-Unis venaient à mettre leur menace à exécution. Ce qu’ils avaient déjà fait par le passé, en boycottant l’Unesco pendant 20 ans, au motif de la mal gouvernance et la propagation des idées tiers-mondistes.

Source AFP

Articles liés

Moyen –Orient

Suicides au pays du bonheur national brut

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,7% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

93

Pays
03191882
Aujourd'hui: 42
Cette semaine: 132
Ce mois: 1.870
Mois dernier: 2.032
Total: 3.191.882