Un Camerounais DG de l’ERSUMA

La magistrature camerounaise récompensée en haut lieu, au travers de la nomination de l’un des siens, Félix Etoundi Onana,  à la tête de l’Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature.

Félix Etoundi Onana, a été choisi lors de la réunion extraordinaire du conseil des ministres de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) qui s’est tenue du 13 au 14 décembre 2010 à Lomé au Togo,   pour diriger l’Ecole Régionale Supérieures de la Magistrature (ERSUMA), une institution de  l’OHADA basée à Porto Novo au Bénin.  Il a été désigné par appel à candidature pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois.  Ce  Magistrat camerounais de 4e grade, docteur d’Etat en Droit des Affaires,  est âgé de 46 ans.

Trié sur le volet parmi 378 candidats, sa désignation a fait l’unanimité. Il faut dire que le parcours et les compétences avérées de ce natif de la Lékié le  prédisposaient à  présider aux destinées d’une telle institution. Mais  également, il a fallu le soutien du gouvernement camerounais sous hautes instructions de Monsieur le Président de la République du Cameroun, son Excellence Paul Biya.

L’ERSUMA est une institution créée en 1996 pour assurer la formation continue et le perfectionnement des magistrats et hommes de loi.

D’où la fierté pour les élites de la Lékié, pour l’élévation de l’un des leurs. Une messe a d’ailleurs  été célébrée  le dimanche 2 janvier en faveur de Félix Onana Etoundi  pour rendre grâce à Dieu.

C’est donc au nom de la famille que le directeur de l’ENAM Benoît Ndong Soumhet qui assistait à la cérémonie a pris la parole non seulement pour d’une part, remercier le chef de l’Etat pour le soutien gouvernemental, sans lequel il eût été difficile  au magistrat de 4e grade d’être choisi lors du conseil des ministres, mais également pour prodiguer des conseils  pour la nouvelle destination : « Pour finir, je voudrai, si tu permets, risquer un dernier conseil : la compétence et le grade appartiennent au fonctionnaire, mais la représentation internationale , pour le cas d’espèce, est un privilège qui relève du bon vouloir gouvernemental. Loin d’être un caprice de Prince, l’exercice d’une prérogative fait intervenir une diversité de considérations que seul, celui qui gouverne maîtrise. Pour rassurer les autorités de ton pays sur leurs choix, exerce ta fonction de manière conforme à leurs attentes, à leurs objectifs, à l’éthique et à la foi chrétienne ». Des conseils que suivra certainement Félix Onana Etoundi, lui qui a déjà une mission très claire de son passage à l’ERSUMA : refonder l’école, la transformer en un institut de référence et la faire connaître au public. Bon vent  à  Monsieur le directeur général.

Emilienne N. Soué

Articles liés

JOURNEES ANNUELLES OHADA 2010

INTEGRATION

Les Règles de Rotterdam

TRANSPORT MARITIME INTERNATIONAL

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,0% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03197161
Aujourd'hui: 5
Cette semaine: 5
Ce mois: 1.331
Mois dernier: 1.720
Total: 3.197.161