Maurice Kamto

Pionnier du Droit international au Cameroun

 

Maurice Kamto est né le 14 février 1954 à Bafoussam dans la Région Ouest du Cameroun. Après des études primaires et secondaires brillantes sanctionnées par un baccalauréat, il rentre à l’université de Yaoundé où il obtient une licence en droit public. En 1980, il obtient un diplôme d’études approfondies de droit public fondamental et un diplôme d’études approfondies de droit international à la faculté de droit de Nice. En 1982, il est diplômé de l’institut d’administration publique de Paris. En 1983, il obtient un doctorat d’Etat en droit à la faculté de droit de Nice. Il reçoit le Prix de l’Académie des sciences d’outre-mer (1988). Il est agrégé des Facultés françaises de droit la même année. Il devient doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Yaoundé II.

Il est couronné par plusieurs distinctions honorifiques : Chevalier des Palmes académiques du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES), Chevalier de l’ordre de la valeur du Cameroun. Commandeur de l’ordre de la valeur du Niger.

Il sera également appelé au gouvernement camerounais et sert son pays dans la fonction de ministre délégué auprès du vice-Premier ministre, ministre de la Justice, garde des Sceaux du Cameroun depuis décembre 2004.

Sur le plan académique, il est successivement professeur aux universités de Yaoundé, de N’Gaoundéré et, depuis 1994, à l’université de Yaoundé II. Professeur à l’institut des relations internationales (IRIC), et à l’Ecole nationale  d’Administration et de la Magistrature ;  il est professeur invité  dans plusieurs universités européennes et africaines. Il est membre du jury du concours d’entrées  de plusieurs institutions.

Spécialiste en droit international, il s’est distingué comme avocat du Cameroun devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) ; il est membre de la commission mixte Cameroun-Nigéria-Nations Unies pour la mise en œuvre de l’arrêt de la CIJ du 10 octobre 2002 dans l’affaire de la Frontière terrestre et maritime entre le Cameroun et le Nigéria. Il est membre et conseiller juridique de la délégation camerounaise de la conférence diplomatique de Rome pour la création de la Cour pénale internationale (membre du comité de rédaction) en juillet 1998. Le 26 avril dernier il a été porté à la présidence de la Commission du droit international de l’Organisation des Nations unies dans laquelle il est  chargé de  la préparation des articles du droit international pour l’Assemblée générale.

Il est fondateur et codirecteur de plusieurs revues juridiques dont la Revue juridique africaine.

Auteur prolixe, il a commis plusieurs ouvrages en  droit interne et en droit international.

Articles liés

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,2% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03198063
Aujourd'hui: 48
Cette semaine: 256
Ce mois: 685
Mois dernier: 1.548
Total: 3.198.063