Le parquet a requis la dissolution de l'Eglise de Scientologie dans le procès

Procès

Le parquet a requis la dissolution de l'Eglise de Scientologie dans le procès qui l'opposait à d'anciens adeptes. L'association était accusée d'escroquerie en bande organisée.

 

Depuis le 25 mai dernier, l'Eglise de scientologie jouait sa survie le temps d'un procès. Poursuivie en tant que personne morale, pour " escroquerie en bande organisée ", Les plaignants dénoncent les méthodes que l'organisation a mises au point pour leur extorquer des sommes importantes. Elle risquait la dissolution en cas de condamnation par le tribunal correctionnel de Paris. Sentence décidée par le Parquet de Paris le 15 juin dernier.  Sur le banc des accusés, l'Association spirituelle de l'Eglise de scientologie, principal centre parisien de la secte  et sa librairie. Sept de ses membres seront également jugés, dont certains pour " exercice illégal de la pharmacie " Deux ex-adeptes prendront place sur les bancs du ministère public, au côté du conseil national de l'ordre des pharmaciens. L'Eglise de scientologie qui  a fait appel au réputé pénaliste français Me Patrick Maisonneuve, conteste l'ensemble des accusations portées contre elle et ses disciples. Elle dénonce un acharnement médiatique contre elle, d'autant que le témoignage accablant d'un ex-adepte vient de sortir en librairie. Déjà poursuivie en 2003 en tant que personne morale, la secte avait alors échappé à la dissolution.

 

Manipulations tant physiques que morales

Les ennuis judiciaires de l'Eglise de scientologie commencent en 1998, suite à la plainte d'une victime recrutée sept mois plus tôt. Démarchée dans la rue à Paris, la modeste salariée au profil idéal (fragilité psychologique, vulnérabilité, manque d'assurance, inhibition etc.) se voit proposer une prise en main psychologique onéreuse. Elle accepte de s'adresser à un centre de "dianétique", la pensée fondatrice de la scientologie. Entre achats de livres onéreux, " pack de purification, cures de vitamines, la nouvelle adepte dépensera plus de 21 000 €, contractant de nombreux emprunts. Le juge qui instruit le dossier à l'époque évoque le " harcèlement des victimes ", selon lui, les prévenus ont fait preuve de " comportements commerciaux d'une agressivité exceptionnelle ". A l'argument de vulnérabilité de la partie civile, Me Maisonneuve oppose le libre-arbitre de ces derniers qui savaient qu'ils s'adressaient à l'Eglise de scientologie. Selon lui, il n y avait dans ce dossier ni "  escroquerie, ni manipulations frauduleuses ". Le parquet avait alors requis un non-lieu.

Entre les méthodes marketing et le conditionnement psychologique, " la religion n'est qu’une  façade ", ont précisé les représentants du Parquet le 15 juin dernier. Fondée en 1954 aux Etats-Unis par Ron L. Hubbard (1911-1986), un auteur de romans de sciences fiction, l'Eglise internationale de scientologie revendique des millions de membres et 6000 églises.

Source le Parisien

Articles liés

François Hollande président

Elections présidentielles sénégalaises

Le Monde en 2011

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,0% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03197161
Aujourd'hui: 5
Cette semaine: 5
Ce mois: 1.331
Mois dernier: 1.720
Total: 3.197.161