Braconnage sur l’aire protégée de la Tri-national de la Sangha

En arrière-plan de l’annonce récente d’un nouveau Site de Patrimoine Mondial au Cameroun, deux suspects ont été appréhendés à Ambam dans la Région du Sud. Ils essayaient de marchander un mandrill vivant.

Le 5 juillet 2012,  deux individus ont été arrêtés à Ambam, pour trafic de mandrill vivant. Le premier présumé trafiquant avait été arrêté pendant une opération de l’application de la loi faunique qui avait été menée par la Délégation Départementale des Forêts et de la Faune avec la collaboration des Forces de maintien de l’ordre. Plus amples enquêtes ont conduit l’arrestation du second suspect.

Cette opération rentre dans le cadre du programme de renforcement de l’application de la loi faunique lancée en 2003 par le Ministère des Forêts et de la Faune pour traquer les criminels fauniques.

FORUM

Le développement du palmier à huile au Cameroun

Organisé par le ministère de l’Agriculture et du Développement Rural et WWF, le Forum du 10 mai 2012 dernier  avait pour but de trouver des stratégies pour assurer un développement écologique et humaniste du secteur du palmier à huile au Cameroun..

L’économie verte est visiblement l’option choisie par le Cameroun dans le processus de l’émergence horizon 2035 prônée par le gouvernement du renouveau. C’est du moins ce qu’on peut déduire du forum de presse organisé conjointement par le MINADER et ses partenaires dont le WWF (Fonds mondial pour la nature), l’IRD (l’Institut de recherche pour le développement) et le CIFOR (Centre de recherche forestière internationale) le 10 mai dernier, portant sur le développement du palmier à huile.

Braconnage

14 défenses d'ivoire saisies des mains de 12 braconniers dans le Sud-est du Cameroun.

Les 12 braconniers ont été arrêtés et sont actuellement en détention dans le Sud-est du Cameroun, en Afrique Centrale. Les 14 défenses d’éléphant qu’ils avaient en leur possession ont également été saisies. Les opérations ont été effectuées par les gardes forestiers, près des parcs nationaux de Boumba-Bek et Nki, et ce grâce à la vigilance des groupes composés des populations locales, créés par le Fonds Mondial pour la Nature (WWF).

Loi forestière 1994

Processus de relecture en cours

Vendredi 16 mars  2012, la salle de conférence du Minfof a servi de cadre à la cérémonie de  remise officielle de la contribution de la coalition RRI Cameroun au processus de la relecture de la loi forestière.

«Le Gouvernement Camerounais a bien voulu ouvrir à travers notre département ministériel le vaste chantier de relecture de la législation forestière afin de l’adapter aux enjeux actuels de ce secteur. Il s’agit d’un processus qui évolue depuis 2009 grâce au soutien de nos partenaires techniques et financiers. Cette rencontre en est une illustration parfaite. Comme vous pouvez le constatez, cette cérémonie est protocolaire et restreinte», a déclaré M.Samuel  Ebia Ndongo, représentant du ministre Philipp Ngollé Ngwesse,  à l’ouverture de la cérémonie de restitution de la contribution de la coalition RRI Cameroun au processus de révision de la loi forestière de 1994 et ses divers textes. A la lumière des nouvelles réalités socio économiques en effet, les limites qui jalonnent la loi de 1994 sont mises en évidence. Entre autres faiblesses, la non prise en compte des besoins des populations locales et autochtones. Pour corriger ces manquements, le Cameroun déclenche en 2008, la révision de la loi  forestière de 1994.

 

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,7% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

93

Pays
03191889
Aujourd'hui: 49
Cette semaine: 139
Ce mois: 1.877
Mois dernier: 2.032
Total: 3.191.889