COOPERATION DECENTRALISEE

Pour une gestion décentralisée des forêts communales d’Afrique centrale

L’hôtel Hilton de Yaoundé a abrité du 3 au 6 mai 2011 le premier Congrès des Forets communales d’Afrique Centrale. Un événement qui a permis aux parties prenantes de promouvoir la gouvernance des forets par les collectivités locales en Afrique centrale, dans un contexte de  décentralisation et  de coopération internationale pour lutter contre les effets des changements climatiques.

 

Le Congrès  était sous le patronage du chef de l’Etat son Excellence Paul Biya, représenté par le Ministre des Forets de la Faune et de la Pêche, le Pr. Elvis Ngolle Ngollé.  UIn événement organisé par le Minfof en partenariat  avec l’Association  des communes forestières du Cameroun (ACFCAM) et  (Communes Forestières (COFOR International)..

Cette 1ère rencontre sur la gestion décentralisée des ressources naturelles en Afrique Centrale rassemble tous les acteurs de la gouvernance communale des ressources naturelles : les élus locaux, les administrations de tutelle ou référentes, les organismes intergouvernementaux, les bailleurs de fonds, les chercheurs, les universitaires et les ONG. Ce congrès présente des exemples concrets de gestion décentralisée des forêts. Ces initiatives sont portées par des élus, membres d’associations nationales de communes forestières qui sont elles‐mêmes membres de l’association COFOR‐ International

(Cameroun, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, France).

Bassin du Congo : tolérance Zéro contre les trafiquants d’espèces fauniques protégées

Il fait de moins en moins bon d’être un trafiquant de produits issus de la faune sauvage protégée au Cameroun et même dans les pays voisins.

 

Le nommé Jaques Ango, trafiquant de Mandrill vient d’être condamné à deux mois d’emprisonnement par le Tribunal de Première instance d’Ebolowa dans le Sud. Il  avait été arrêté le 27 Janvier dernier dans le chef-lieu de la Mvila, en train de vendre un mandrill vivant ; une espèce totalement protégée par la réglementation camerounaise en matière de faune. Au courant de la même période, Oumarou Bouba, Abo Mohamadou et Lintout Salifou, trois autres  trafiquants  étaient arrêtés  en possession de 20 défenses d’éléphants en février 2011 à Ntam dans le Haut-Nyong, Région de l’Est, à la frontière avec le Congo. Ils ont  écopé d’une peine d’emprisonnement de six mois infligée par le Tribunal de Première Instance d’Abong-Mbang.

Ces deux cas ne sont pas isolés. Ces décisions de justice ne sont, en effet,  que l’aboutissement d’un long processus commencé sur les lieux de trafic.

Pour la bonne information

Qu’est-ce que la gouvernance forestière et faunique ? Quelles sont ses instruments ? Qui en  sont les acteurs ? Les réponses à ces questions ont été apportées aux hommes de médias à la faveur d’un séminaire- atelier organisé par le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), le Pr. Elvis Ngollé Ngollé les 21, 22, 23 juillet à Ebolowa.

Plusieurs hommes et femmes de médias imprimés, radio et audiovisuels ont pris part à un atelier-séminaire relatif à  la gouvernance forestière et faunique qui s’est tenu  dans la capitale régionale du Sud. La rencontre entre les hommes des médias et l’administration en charge  des forêts ne pouvait mieux tomber, au regard  des défis de l’heure. Au  plan forestier, le  Cameroun et l’Union européenne ont procédé à  la signature de l’Accord de partenariat volontaire (APV) /FLEGT en octobre 2010. Un  accord  qui exprime l’engagement commun ferme d’éradiquer l’exploitation illégale et soutient les réformes du secteur forestier actuellement entreprises par le Cameroun dans le cadre de la gouvernance forestière, la transparence et la lutte contre le commerce illégal  du bois.

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,2% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

108

Pays
03195330
Aujourd'hui: 41
Cette semaine: 363
Ce mois: 1.220
Mois dernier: 2.029
Total: 3.195.330