IMPACT OF COVID-19 ON COURTS ACTIVIES : As Courts Restore Operations, COVID-19 Creates a New Normal

This is the first of a multi-part series on how federal courts are working to recover from the COVID-19 crisis.

For more than 230 years, the federal Judiciary has spanned the horseback era to the internet age, but in one key respect it has never changed. Just as in the nation’s earliest years, the Constitution still requires federal courts to conduct many critical legal proceedings in person.

ETAT CIVIL : La bravoure des chefs traditionnels et religieux dans les actions de sensibilisation au Nord-Cameroun

L’enregistrement des faits d’état civil est une politique gouvernementale qui permet à tout citoyen et couple d’avoir une existence légale. Il est l’ensemble des dispositions légales et réglementaires dont l’objet est de situer dans le temps et dans l’espace les événements essentiels de la vie d’un être humain. Il facilite la gestion des identités des individus de la naissance jusqu’à la mort. Mais, il faut reconnaitre que ce système d’état civil connait des défaillances au niveau de son fonctionnement. Cette faiblesse se matérialise par la fragilité des dispositions législatives, un système de gestion du personnel de l’état civil peu adapté, un système non fiable, moins inclusif et qui ne dispose pas des statistiques démographiques. Au-delà de tous ces problèmes, les études ont démontré également que la population camerounaise en général et particulièrement celle de la zone rurale s’intéresse faiblement à l’état civil. Ceci est lié d’une part à l’image que la mairie ou le centre d’état civil véhicule à travers le rapport qu’il entretient avec les usagers et d’autre part à l’ignorance de l’importance et des procédures d’établissement des faits d’état civil et à la perception socio-culturelle des actes d’état civil. Face à ces différentes perceptions, l’on comprend que le besoin en sensibilisation communautaire se pose avec empressement.

ETAT CIVIL : La bravoure des chefs traditionnels et religieux dans les actions de sensibilisation au Nord-Cameroun

L’enregistrement des faits d’état civil est une politique gouvernementale qui permet à tout citoyen et couple d’avoir une existence légale. Il est l’ensemble des dispositions légales et réglementaires dont l’objet est de situer dans le temps et dans l’espace les événements essentiels de la vie d’un être humain. Il facilite la gestion des identités des individus de la naissance jusqu’à la mort. Mais, il faut reconnaitre que ce système d’état civil connait des défaillances au niveau de son fonctionnement. Cette faiblesse se matérialise par la fragilité des dispositions législatives, un système de gestion du personnel de l’état civil peu adapté, un système non fiable, moins inclusif et qui ne dispose pas des statistiques démographiques. Au-delà de tous ces problèmes, les études ont démontré également que la population camerounaise en général et particulièrement celle de la zone rurale s’intéresse faiblement à l’état civil. Ceci est lié d’une part à l’image que la mairie ou le centre d’état civil véhicule à travers le rapport qu’il entretient avec les usagers et d’autre part à l’ignorance de l’importance et des procédures d’établissement des faits d’état civil et à la perception socio-culturelle des actes d’état civil. Face à ces différentes perceptions, l’on comprend que le besoin en sensibilisation communautaire se pose avec empressement.

ETAT CIVIL : Intéresser les femmes à l’état civil au Cameroun

L’enregistrement des faits d’état civil est l’inscription des faits marquant la vie d’une population. Avoir un acte de naissance est une condition pour jouir de ses droits et services devant l’État pour un individu, comme le droit à l’éducation ou le droit de voter ou voyager. Cependant on observe qu’un faible nombre de bons citoyens et parents vont solliciter les services d’état civil au quotidien. Aussi, très peu de femmes occupent les fonctions d’officiers et de secrétaires dans les centres d’état civil.

Régionales et Droits des femmes : Commandement traditionnel : discrimination fondées sur le genre

Pour la première fois dans l'histoire des lamidats (chefferies traditionnelles du 1er degré) du Nord Cameroun, des femmes ont été intronisées comme notables pour jouer un rôle décisif aux côtés de leurs collègues hommes. Dans les listes de candidatures déposées à Elections Cameroun, quelques femmes chefs, sont sur des listes retenues. Cette avancée notable dans la plupart des chefferies n'en réduit pas pour autant la misogynie  millénaire qui caractérise les royautés traditionnelles.

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,4% Cameroon
fr-FR 7,8% fr-FR
United States 3,5% United States

Total:

106

Pays
03194950
Aujourd'hui: 19
Cette semaine: 393
Ce mois: 840
Mois dernier: 2.029
Total: 3.194.950