Présidentielle américaine 2016 : Hillary à la Maison Blanche ?

Aux Etats-Unis, la course à la présidentielle 2016 pour succéder à Barack Obama à la Maison-Blanche bat son plein. Après les primaires démocrates et républicaines, chaque camp a son favori: le candidat du parti républicain, le milliardaire populiste Donald Trump affronte l'ancienne secrétaire d'Etat démocrate Hillary Clinton. Avant le scrutin final le 8 novembre -pour une entrée en fonction fin janvier 2017- ont eu lieu trois débats télévisés devant des millions d'Américains, afin de les départager. Et bien sûr, des sondages fluctuant au grè des révélations scandaleuses.

 Les débats des élections américaines de 2012 qui opposaient le candidat démocrate Barack Obama au républicain Mitt Romney nous semblent bien lointains à présent. Le marasme économique, la question fiscale, la réforme de la Santé « Obama care », tenaient lieu de menu, le tout sur fonds de « storytelling : une approche narrative qui substitue les stories (histoires) aux arguments raisonnés, et aux statistiques dans les discours officiels. L’histoire d’une jeune fille, qui a quitté le Vietnam avec sa famille, sans bagages et sans parler un mot d’anglais, pour venir aux États-Unis et sortir de l’académie militaire de West Point dix ans plus tard, racontée par Obama lors d’un débat  l’oposant à Romney  est assez illustrative. L’élection présidentielle américaine de 2016 en revanche plante un autre décor digne de Brodway, le haut lieu du théâtre et de la comédie musicale à New York dans une avenue éponyme. Sur la scène politique américaine, deux acteurs  : d’un côté, le magnat de l’immobilier Donald Trump, tout juste 70 ans printemps, diplômé en économie de l’université de Pennsylvanie. Il se construit un empire financier et fait même ériger un gratte-ciel à son nom. Sa fortune s’élève à 3,7 milliards de dollars (Forbes 2016).  Impliqué dans le secteur du divertissement télévisuel, il est notamment, de 2004 à 2015, l'animateur de l'émission de téléréalité The Apprentice, ce qui contribue largement à sa célébrité. De l’autre, Hillary Clinton, une avocate chevronnée, professeur de droit, secrétaire d’Etat fédérale dans le gouvernement Obama 1, épouse d’un ancien président américain, âgée de 69 ans depuis le 26 octobre dernier. Sénateur  de New York.

 LES JOUTES TROIS  CATHODIQUES

En lieu et place des stories des débats télévisés de 2012, des invectives, des échanges sanglants lors du premier débat télévisé du 26 septembre (à la Hofstra University à New York). Les deux candidats ont en partage  le sens de la repartie et leurs joutes verbales ressemblent à des combats des gladiateurs, au point que l’on ait du mal à les départager. Au plan formel seulement : Hillary Clinton a  décoché la première attaque personnelle: « C'est un plan pour les nantis ! C'est un plan à la Trump. Il a eu beaucoup de chance dans la vie, en empruntant 14 millions de dollars à son père. »  Elle insiste sur les différences de parcours entre elle et son concurrent. A propos de sa déclaration de revenus : «Je crois que Donald  a quelque chose à cacher. Il n'est peut-être pas aussi riche et généreux qu'il le prétend ». Trump quant à lui s’est  s'expliqué sur sa déclaration de revenus. «Je publierai ces documents quand elle aura transmis ses 33 000 mails effacés !». Le décor de la scène était désormais planté.

Sur le fond, Clinton éclipse son adversaire par la maîtrise des  dossiers. Faut dire que l’enseignante de droit avait préparé son cour. Certains ont souligné sa bonne prestation sur le thème de l'économie tandis que Trump a, à en croire certains médias américains tels le  New York Times, concentré sa campagne sur un seul thème [...]: sa haine d'Hillary et Bill Clinton. » (deuxième débat du 9 octobre au Washington University, Saint Louis, Missouri).  L’échange entre Hillary Clinton et Donald Trump n'a été qu'une «succession d'attaques personnelles», estiment plusieurs éditorialistes, choqués par la promesse du candidat républicain de déclencher des poursuites judiciaires contre son opposante s'il était élu en novembre.

Au lendemain du nouvel affrontement entre Donald Trump et Hillary Clinton, la presse américaine s'accorde à dire qu'aucun des deux candidats n'en est sorti grandi, avec une mention spéciale pour les nouvelles outrances du milliardaire républicain. « Dans leur deuxième débat, les déclarations optimistes de Donald Trump et Hillary Clinton ont rapidement viré à la litanie d'attaques haineuses, souvent destinées au caractère de l'autre », estime le Wall Street Journal.

Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle du 8 novembre  se sont affrontés pour la dernière fois lors d'un débat télévisé, le 19 octobre à l’université du Nevada à Las Vegas. Ce tête-à-tête, à en croire les spécialistes s’est déroulé dans un climat défavorable pour Donald Trump, en difficulté dans les sondages. Hillary Clinton recueillait, le lendemain, 45,9 % des intentions de vote, en moyenne, contre 39 % pour Trump.

L'IMPACT DU DÉBAT DIFFICILE À ÉVALUER

Ce débat aura permis aux électeurs, selon le quotidien texan The Dallas Morning News, d'obtenir une vision plus précise sur les politiques de chacun « sur le commerce, les impôts, les armes, la race et la criminalité», mettant en lumière une réelle différence de «ton et tempérament ».

Les échanges ont été musclés, tendus, parfois virulents, et aucun des deux candidats n'a commis d'erreur majeure, s'accorde la presse. Pour ABC News, « Hillary Clinton a cherché la bagarre et l'a trouvée ». Pour le New York Times - qui a ouvertement pris partie pour la candidate démocrate - « M. Trump n'a cessé d'interrompre Mme Clinton et couvrait parfois sa voix de la sienne tout le long du débat de 90 minutes, en l'attaquant de manière cinglante, ce qui a sûrement plu à sa base républicaine mais qui pourrait être un repoussoir pour les femmes et les électeurs indécis ».

Leur dernière passe d'armes a été tendue. Donald Trump et Hillary Clinton ont défendu leurs idées lors du troisième et ultime débat télévisé de la présidentielle américaine, mercredi 19 octobre, à Las Vegas (Nevada).

Le Washington Post note toutefois que la démocrate « n'a pas été parfaite dans ce débat », « apparaissant parfois comme quelqu'un qui récite trop sa leçon », comme « un robot ». Mais pour le journal, «Trump n'était tout simplement pas assez préparé pour le débat».

Le magazine Fortune a repris dans la nuit les réactions de certains républicains concédant sans conteste la victoire à Hillary Clinton.  Selon CNN: «  le troisième duel Clinton/Trump a été le duel présidentiel le plus commenté de l'histoire sur Twitter ». Après ce duel, les sondages laissaient penser que Clinton l'avait emporté.

En définitive, le troisième débat a fini par départager les deux candidats : Clinton a dépassé la barre des 50%   dans les enquêtes d’opinions. La démocrate Hillary Clinton devançait son opposant républicain Donald Trump d'une marge confortable de 12 points dans un sondage. 

A quelques jours de l’élection présidentielle américaine, Hillary Clinton  qui était au-dessus des 50 % il y a quelques dix jours, voit sa cote baisser depuis la réouverture de l’enquête sur ses e-mails par le FBI à quelques jours du vote. Une aubaine pour son adversaire qui n’espérait plus occuper le bureau ovale. Hillary Clinton a passé  toute sa carrière  sur le terrain. Sa campagne est basée sur un credo: Etre sûr que chaque Americain peut aller de l’avant

Une chose est sûre, Hillary est en passe de devenir la première femme présidente des Etats Unis. La célèbre série prémonitoire américaine 24 h chrono faisait déjà la simulation avec un président noir (le personnage David Palmer) et une première femme présidente (le personnage Alisson Taylor).

Cette dernière hypothèse d’une femme élue première présidente des Etats Unis d’Amerique, serait un « vote historique », comme laisse entendre Barack Obama qui mène campagne en faveur d’Hillary Clinton.

   Synthèse Emilienne N. Soué

Articles liés

François Hollande président

Elections présidentielles sénégalaises

Le Monde en 2011

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,2% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03198066
Aujourd'hui: 51
Cette semaine: 259
Ce mois: 688
Mois dernier: 1.548
Total: 3.198.066